Sur la glace malgré le deuil

  • A
  • A
Sur la glace malgré le deuil
@ Reuters
Partagez sur :

JO 2010 - La patineuse Joannie Rochette a tenu son rang malgré le récent décès de sa mère.

JO 2010 - La patineuse Joannie Rochette a tenu son rang malgré le récent décès de sa mère. C'est sous des applaudissements nourris que la Canadienne Joannie Rochette a achevé, mardi, son programme court du concours individuel féminin de patinage artistique. Au comble de l'émotion, le public du Pacific Coliseum ne saluait pas seulement là la performance sportive d'une de leurs athlètes mais avant tout son courage, elle qui, deux jours après le décès de sa mère d'un arrêt cardiaque, a trouvé la force de chausser ses patins. Tout en retenue à son entrée sur la glace, la patineuse a fondu en larmes à la fin de son évolution sur l'air de tango "La Cumparsita" laissant échapper un "Maman" du bout des lèvres face à l'ovation émue de la foule. "Je n'ai pas de mots pour décrire ce que je ressens. Le soutien chaleureux du public a été important. J'ai apprécié. Je m'en souviendrai toute ma vie", a confié la Québécoise gratifiée de 71,36 points, soit la meilleure performance de sa saison, grâce notamment à une combinaison triple lutz-double toeloop et un triple flip maîtrisés. Troisième avant le programme libre, jeudi, la Canadienne n'a toutefois pu rivaliser avec la Sud-coréenne Kim Yu-Na, grande favorite du concours, et première au classement provisoire grâce à un total de 78,50 points, la Japonaise Mao Asada pointant quant à elle au deuxième rang (73,78 points). Mais l'essentiel était bien ailleurs... La quintuple championne du Canada et vice-championne du monde en titre est toutefois en bonne place pour décrocher le bronze alors que derrière elle la patineuse nippone Miki Ando (64.76 points) et l'Américaine Rachael Flatt (64.64) n'ont pas dit adieu à leurs espoirs de podium.