Salviac contre Royal aux législatives ?

  • A
  • A
Salviac contre Royal aux législatives ?
@ TWITTER
Partagez sur :

L'ex-voix du rugby sur France Télévisions émet l'hypothèse d'une candidature aux législatives.

Depuis que Daniel Bilalian, le patron du service des sports de France Télévisions, l'a privé des commentaires des matches du XV de France, en 2005, Pierre Salviac s'est transformé en polémiste multifacettes, dans les journaux comme à la télé. Plus récemment, c'est à son compte Twitter que le successeur de Roger Couderc réserve ses saillies les plus mordantes. Ces derniers jours, il s'en est pris notamment à Ségolène Royal, qui devrait être investie candidate du PS aux législatives dans la première circonscription de Charente-Maritime. Lui-même natif de Rochefort, le journaliste, qui a annoncé sa "retraite" vers la Rochelle, envisagerait de se présenter contre la présidente de la région Poitou-Charente.

"A ce compte-là, je suis plus légitime qu'elle"

"C'est une histoire de cornecul !", explique Salviac dans Sud-Ouest. "Des gens sont venus me voir en disant qu'ils n'acceptaient pas le parachutage de Ségolène Royal. Ils m'ont demandé de prendre la tête d'un mouvement de contestation. (...) Je suis en train d'y réfléchir, mais ce n'était pas prévu !" Dans cet entretien au quotidien régional, l'ancienne voix des Bleus apporte son soutien à Olivier Falorni, adjoint au maire de la Rochelle, qui devrait être "victime" de la décision du PS d'investir une femme dans sa circonscription.

"Je considère qu'Olivier Falorni, petit-fils de Gino Falorni, grande figure du basket-ball à La Rochelle, a toute légitimité pour revendiquer cette étiquette (celle du PS). Si je me présente, ce sera avant tout pour contrer Ségolène Royal, sous une étiquette, disons, sociétale." Et Salviac de conclure : "je ne supporte pas ce parachutage, d'autant que j'ai cru comprendre que ce qu'elle vise, c'est le perchoir de l'Assemblée nationale. La Rochelle, elle s'en fiche. À ce compte-là, je suis plus légitime qu'elle, car moi, je défendrai les intérêts de La Rochelle." En attendant une candidature officielle, une chose est sûre, la campagne dans la première circonscription de Charente-Maritime promet d'être pour le moins sportive...