Rudi Garcia au coeur de la polémique

  • A
  • A
Rudi Garcia au coeur de la polémique
Partagez sur :

LIGUE 1 - La Ligue 1 est secouée par une nouvelle affaire au sujet de l'arbitrage après le récent derby entre Boulogne-sur-Mer et Lille.

Nouvelle controverse dans les vestiaires de la Ligue 1. Rudi Garcia aurait tenté d'interférer auprès de l'arbitre durant la mi-temps du match Boulogne-sur-Mer-Lille, dimanche. Les dirigeants boulonnais dénoncent les agissements de l'entraîneur du LOSC.Moins de deux semaines après la polémique autour de l'intrusion de Jean-Michel Aulas dans le vestiaire arbitral lors de la mi-temps du match PSG-Lyon (1-1), un nouvel épisode du même ordre est venu troubler le petit monde de la Ligue 1 à l'occasion de la 8e levée du championnat lors du derby entre Boulogne-sur-Mer et Lille (2-3), dimanche dernier.Victorieux sur le terrain, les Lillois ont vu leur succès entaché d'une part d'ombre après que les dirigeants boulonnais se sont plaints de l'attitude de Rudi Garcia, accusé d'être allé rendre visite à Pascal Viléo, arbitre central, et ses collègues durant la pause. "J'ai [...] vu un membre du staff lillois qui faisait le guet. Il a dit : "Tu peux venir Rudi, il n'y a personne." Garcia s'est engouffré. Je suis allé chercher les délégués du match qui ont alors prié l'entraîneur lillois de sortir. Mais il a eu le temps d'échanger avec les arbitres. C'est choquant", accusait ainsi Bruno Dupuis, directeur sportif de l'USBCO, sur France Bleu, lundi.Viléo: "M. Garcia est entré avec fracas pour se plaindre"De son côté, Pascal Viléo a tenu à minimiser l'affaire. "On n'a pas été déstabilisé le moins du monde. On était en train de récupérer dans le vestiaire avec mon quatuor, quand M. Garcia est entré avec fracas pour se plaindre de nos décisions, ça a duré 5-10 secondes, on lui a dit de sortir sans avoir entamé la conservation", a indiqué l'arbitre central dans les colonnes de la Voix des Sports.A cet instant de la rencontre, le LOSC était mené 2-1 à la marque et si d'aucuns ne contestent la supériorité des Dogues finalement revenus à 2-3 en seconde période, l'incident, relaté dans le rapport du match, a de quoi embarrasser le club lillois qui s'est bien gardé de communiquer officiellement sur l'affaire pour le moment.Frédéric Thiriez, président de la Ligue Nationale de Football, a quant à lui tenu à rappeler quelques règles de base. "Avant et pendant le match, et en particulier à la mi-temps, personne n'est autorisé à pénétrer dans le vestiaire des arbitres sauf pour des procédures administratives ou si l'arbitre en fait la demande", peut-on lire dans un communiqué de presse publié par la LFP, mardi.