Roiné relance Chambéry

  • A
  • A
Roiné relance Chambéry
Partagez sur :

HANDBALL - Grâce à 12 buts de Bertrand Roiné, Chambéry remporte son premier match de la Ligue des champions, dimanche.

En souffrance depuis le début de la compétition, Bertrand Roiné s'est réveillé. Avec 12 buts au compteur, l'arrière gauche international a porté son équipe sur ses épaules et a ainsi offert sa première victoire à Chambéry en Ligue des champions, dimanche face à Velenje (28-24). La course aux huitièmes de finale est relancée.Le joyau a enfin illuminé le Phare. Daniel Narcisse parti, tous les regards s'étaient naturellement portés vers Bertrand Roiné, véritable lance-missile capable de transpercer n'importe quelle défense lorsqu'il est lancé. Mais l'ancien Dunkerquois n'avait pas encore répondu présent avant cette semaine. Auteur de 8 buts en milieu de semaine face à Tremblay en championnat, l'arrière gauche a réussi à capitaliser, et la confiance engrangée a rejailli face aux Slovènes de Velenje.Dans l'obligation de gagner pour continuer à espérer se qualifier pour les huitièmes de finale de la Ligue des champions, les Chambériens ont parfaitement répondu au défi. Ainsi dès le début du match, Roiné, avec trois buts, lance parfaitement les siens pour un premier écart (6-2, 9e). Il est très bien secondé par une défense solidaire, d'où émerge un Mickaël Robin particulièrement inspiré dans ses buts (12 arrêts en 1ère période). Les hommes de Philippe Gardent conservent alors leur avance et rejoignent les vestiaires avec un écart confortable (14-9, 30e).Au retour sur le parquet, si Grégoire Detrez inscrit bien deux buts d'entrée, le festival Bertrand Roiné débute. Impressionnant de puissance, l'ancien Angevin prend un malin plaisir à crucifier les Slovènes sur coup-franc, toujours à la limite du refus de jeu (19-14, 39e). Le public savoyard va toutefois frissonner en voyant leur artificier glisser bêtement et rester immobile au sol. Fragilisé par un dos qui le handicape en permanence, Roiné va toutefois revenir sur scène pour achever son show en marquant les trois derniers buts de son équipe (28-24, 60e). Si son après-match risque d'être douloureux et que les kinés vont avoir du travail, l'essentiel est ailleurs puisque Chambéry peut de nouveau espérer voir les huitièmes de finale au printemps.