Ribéry replace le Bayern

  • A
  • A
Ribéry replace le Bayern
@ Reuters
Partagez sur :

BUNDESLIGA - Le Bayern a battu Hambourg (1-0) grâce à un but de Ribéry.

BUNDESLIGA - Le Bayern a battu Hambourg (1-0) grâce à un but de Ribéry. Cette fois, ils ont sauté sur l'occasion. Une semaine après avoir laissé passer l'opportunité de passer en tête de la Bundesliga, concédant un triste match nul (1-1) à Nuremberg alors que le Bayer Leverkusen était lui aussi tenu en échec à Brême (2-2), les Bavarois se sont cette fois imposés, 1-0, au lendemain d'une nouvelle contre-performance d'un Bayer qui semble s'essouffler, neutralisé par Cologne (0-0). Un succès qui leur permet donc de prendre seuls la tête de la Bundesliga, avec deux points d'avance sur Leverkusen. Mais au-delà du bénéfice comptable, évident, cette victoire face à un rival pour le podium a surtout été la confirmation d'une information qui ne peut laisser insensible de ce côté-ci du Rhin : le retour au plus haut niveau de Franck Ribéry. Le natif de Boulogne, après une première période active mais souvent brouillonne, a clairement haussé le rythme après la pause pour mener les siens à la victoire. Intenable dans son couloir gauche, Ribéry aura mis le feu, multipliant les appels dans le dos de la défense hambourgeoise, incarnée par un Guy Demel courageux mais souvent dépassé. Sans réelle maîtrise technique, l'équipe de Louis Van Gaal aura pourtant longtemps montré un visage peu enthousiasmant, les plus beaux mouvements offensifs étant même à mettre à l'actif du HSV. Retour en Bleu face à l'Espagne? Les deux équipes se neutralisent, la précision manque de part et d'autre dans le dernier geste et l'on se dit que ce "Topspiel" va accoucher d'un match nul et vierge. C'est sans compter sur le diable Ribéry qui sort de sa boîte à la 78e minute : servi en profondeur d'une longue balle aérienne, "Kaizer Franck" évite la sortie de but, repique au centre, efface Demel d'un crochet extérieur et enchaîne avec une frappe puissante sur laquelle Rost ne peut rien. Un but superbe qui ne doit rien à personne et qui illustre parfaitement les qualités retrouvées du Français : explosivité, technique et prise d'initiative. Toutes ces vertus, Ribéry les fait siennes dès lors qu'il évolue dans le couloir gauche, à son poste de prédilection. Un poste qu'il estime mériter en équipe de France, où Raymond Domenech l'utilise plus souvent à droite ou dans l'axe, où il se sent moins à l'aise. Le problème, c'est que le poste d'attaquant gauche est occupé chez les Bleus par un certain Thierry Henry, en difficulté à Barcelone mais rarement décevant sous maillot frappé du coq. A trois jours d'un alléchant France-Espagne au Stade de France, Franck Ribéry a certainement, bien malgré lui, relancé le débat sur ce poste. Mais ce n'est certainement pas pour lui déplaire.