Renault privé du Grand Prix d'Europe

  • A
  • A
Renault privé du Grand Prix d'Europe
Partagez sur :

L'écurie Renault ne pourra pas participer au prochain Grand Prix d'Europe, disputé dans quatre semaines à Valence. La FIA a pris cette décision suite au Grand Prix de Hongrie, au cours duquel l'écurie française n'a pas respecté le règlement ce qui a entraîné la monoplace de Fernando Alonso à perdre une roue en piste peu après un arrêt aux stands. Flavio Briatore et son staff ont fait appel.

L'écurie Renault ne pourra pas participer au prochain Grand Prix d'Europe, disputé dans quatre semaines à Valence. La FIA a pris cette décision suite au Grand Prix de Hongrie, au cours duquel l'écurie française n'a pas respecté le règlement ce qui a entraîné la monoplace de Fernando Alonso à perdre une roue en piste peu après un arrêt aux stands. Flavio Briatore et son staff ont fait appel.Contraint à l'abandon en raison du décrochage de sa roue avant droite alors qu'il menait les débats, Fernando Alonso pensait certainement avoir touché le fond ce dimanche en Hongrie. Il avait tort... Convoqués à l'issue du Grand Prix par les commissaires mandatés par la FIA, les responsables du team Renault se sont vus signifier une exclusion pure et simple du prochain Grand Prix d'Europe, dans quatre semaines à Valence.A la source de cette sanction radicale, la roue volatile du pilote espagnol, décrochée en pleine course alors qu'il venait d'observer son premier arrêt aux stands. Dans un communiqué diffusé ce dimanche soir, les commissaires justifient leur sentence par la violation de l'article 3.2 du règlement sportif ayant trait à la sécurité des pilotes: "Renault a relâché en connaissance de cause la voiture n°7 de l'emplacement des stands sans qu'aucun des dispositifs de maintien des écrous de roue n'aient été fermement en place."Loi des sériesEn cause, donc, le feu vert donné à Fernando Alonso après son ravitaillement alors que les écrous de sa roue avant droite n'étaient pas complètement fixés. Et, circonstance aggravante aux yeux des stewards, le fait que le Taureau des Asturies n'en ait pas été informé par la suite. "L'écurie n'a entrepris aucune action pour empêcher la voiture de quitter la voie des stands... n'informant pas le pilote de ce problème ou ne lui conseillant pas de prendre l'action appropriée étant donnée les circonstances, même si le pilote a contacté l'équipe par radio", poursuit le communiqué.Si au final la roue incriminée a bondi jusqu'au bas côté sans faire de dégâts, Renault paye sans doute là le contexte douloureux actuel. La veille, lors des qualifications, Felipe Massa avait perdu connaissance au volant de sa Ferrari, heurté par une pièce issue de la Brawn de Rubens Barrichello. Et le week-end dernier, Henry Surtees, le fils de la légende John Surtees, avait perdu la vie à Brands Hatch, lors d'une épreuve de GP2, après avoir été percuté par une roue perdue par un autre concurrent... Le team au losange a fait appel de cette décision.