Renault poursuit en F1 mais...

  • A
  • A
Renault poursuit en F1 mais...
Partagez sur :

F1 - L'écurie française sera bien présente en F1 en 2010 mais va céder une grande partie de ses parts à Genii Capital son nouveau partenaire.

L'écurie française sera bien présente en Formule 1 la saison prochaine avec un nouveau partenaire Genii Capital, société à qui elle va céder une "large" partie de ses parts.Le groupe Renault a annoncé, mercredi, qu'il serait bien présent sur la grille de départ du championnat de F1 en 2010, mercredi, précisant toutefois qu'il allait céder une grande partie de ses parts à la société luxembourgeoise Genii Capital, son nouveau partenaire."Renault a décidé de poursuivre son engagement en Formule 1, avec le soutien d'un nouveau partenaire stratégique, Genii Capital, une société luxembourgeoise spécialisée dans les nouvelles technologies, la gestion d'image et le sport automobile. Renault devrait transférer à Genii Capital une large part de Renault F1 Team et les deux partenaires en assureront ensemble le management", peut-on lire dans le communiqué publié par le groupe français sur son site internet.Un choix qui, "alors que l'industrie automobile traverse une crise majeure", doit permettre à la marque au losange "de réduire l'ensemble des coûts". Mais Renault, conscient que la F1 constitue "un vecteur d'image et une vitrine technologique essentiels [...] en particulier dans les nouveaux marchés émergents", est assuré, même minoritaire dans le capital, de concourir en 2010 sous son propre nom tandis que l'usine de "Viry-Châtillon continuera à produire des moteurs pour Renault F1 Team ainsi que pour Red Bull Racing qui lui a renouvelé sa confiance pour la saison 2010".Un accord finalisé début 2010Le groupe français a donc choisi de retenir le dossier présenté par Gérard Lopez, fondateur de la compagnie d'investissement Mangrove Capital Partners et président de la société Genii Capital, basée au Luxembourg aux dépens de celui de la société Prodrive alors que cette dernière faisait office de favorite. Le communiqué ne précise toutefois pas les modalités de l'accord entre les deux parties puisque la "lettre d'intention signée par les deux entreprises" ne sera "finalisée" qu'au début de l'année 2010.Selon Autosport, Gérard Lopez aurait formulé une offre de reprise allant de 75% à 100% des parts qui aurait particulièrement plu à Carlos Ghosn, le président du groupe Renault-Nissan-Dacia.