Red Bull sans concurrence

  • A
  • A
Red Bull sans concurrence
@ Reuters
Partagez sur :

F1 - Vettel et Webber ont facilement dominé les essais libres du Grand Prix de Hongrie.

F1 - Vettel et Webber ont facilement dominé les essais libres du Grand Prix de Hongrie. A peine cinq jours se sont écoulés depuis Hockenheim et déjà, le vrombissement des moteurs s'est fait entendre dans le paddock du Hungaroring, théâtre de la 12e manche du championnat du monde de Formule 1. Un vrombissement qui a eu du mal à camoufler les rumeurs du paddock, toujours plongé au coeur du débat concernant la vraie-fausse manoeuvre de Felipe Massa lors du Grand Prix d'Allemagne, manoeuvre qui a consisté à laisser passer son équipier à son détriment, afin de le favoriser au championnat. Il n'y a pas que chez les Rouges où les rumeurs sont insistantes. Chez Red Bull, la question de l'aileron avant flexible fait toujours jaser, même si les tests effectués par la F.I.A n'ont en rien prouvé l'irrégularité du dispositif. Un tumulte ambiant, finalement assez habituel dans la discipline, qui n'a en rien perturbé les deux pilotes de l'écurie Red Bull-Renault, toujours aux avant-postes quand il s'agit de prendre la piste. Pour Sebastian Vettel, le tracé du Hungaroring n'a déjà plus de secret. En explorant chaque centimètre carré le long des 4,381 kilomètres du tourniquet hongrois, "Babby Schumi" a frappé un grand coup le matin comme l'après-midi. En signant un temps de 1'20"976 lors des Libres 1, puis un temps de1'20"087 lors des Libres 2, Sebastian Vettel a mis la barre hors de portée des autres pilotes. Alonso s'accroche Tous, y compris son propre équipier Mark Webber, qui, s'il a pu tenir le rythme lors de la séance matinale, n'a pas été en mesure de le suivre dans la seconde session, laissant un gouffre d'une demi-seconde entre lui et son équipier. Seul Fernando Alonso à bord d'une F-10 compétitive a pu rester dans le sillage des voitures autrichiennes. Le pilote espagnol s'intercalant entre les deux monoplaces lors des Libres 2. Son équipier Felipe Massa confirme les progrès de la voiture rouge, lui aussi dans le coup, 4e à 8/10e de Vettel. Derrière, dans la bagarre pour les places d'honneurs, les McLaren, toujours en proie à des problèmes de tenue de route, se sont contentées de travailler en vue du grand prix de dimanche. A un détail près, ici plus qu'ailleurs, la place sur la grille de départ est d'une importance capitale. En conséquence, disposer d'une voiture bien configurée pour la course ne suffit pas si on part de la deuxième ou de la troisième ligne.