Qui pour détrôner l'Asvel ?

  • A
  • A
Qui pour détrôner l'Asvel ?
Partagez sur :

PRO A - La saison 2009-2010 de Pro A débute vendredi par le match entre le champion sortant Villeurbanne et Dijon.

Champion de France en titre, Villeurbanne ouvre vendredi la saison 2009-2010 de Pro A avec la réception de Dijon. L'Asvel semble favorite pour se succéder à elle-même, mais Orléans, Le Mans et Nancy veulent prendre leur revanche.ILS VISENT LE TITREPremière équipe à ouvrir le bal de la saison 2009-10, vendredi contre Dijon, Villeurbanne est le favori naturel pour conserver son titre de champion de France. Ses arguments sont multiples et font froid dans le dos à toutes les autres équipes de Pro A. A commencer par un recrutement poids lourd à l'intérieur avec l'arrivée de Borchardt, qui formera un duo de choc avec Traoré. Les apports de Dixon à la mène et de Lukauskis à l'arrière font de l'Asvel l'équipe à battre. Reste à voir si le départ de Sy ne sera pas trop préjudiciable et si la course au Top 16 en Euroligue ne sera pas trop handicapante.Car trois outsiders guetteront le moindre faux pas. Orléans, finaliste malheureux en juin dernier, a mis les moyens pour ne pas rester qu'une révélation éphémère. L'arrivée à l'aile de Nichols, meilleur marqueur de la saison dernière, va permettre à l'Entente d'être moins dépendante du rendement de Banks tandis que les renforts de Doellman et Vaty donnent une autre dimension à l'intérieur. A Curti et Sciarra de diriger tout ce petit monde pour titiller le plus possible la "Green Team". Le Mans, qui a enrôlé Wright et Salyers, et Nancy, renforcé avec Slaughter, seront aussi de sérieux candidats à la finale à Bercy. Mais le MSB, sans Dixon ni Koffi, parait un peu juste, surtout à l'intérieur, alors que le Sluc n'a fait que combler les départs de Julian et Wilson.ILS VISENT LES PLAY-OFFSDire que Roanne vise les play-offs est réducteur. Mais vu le niveau du "Big Four", difficile pour la Chorale de tenir la distance. C'était aussi le cas en 2007, l'année de leur dernier titre, mais à l'époque les hommes de Jean-Denys Choulet pouvaient compter sur un trio Salyers-Harper-Spencer capable de renverser des montagnes. Cette saison, les Ligériens devraient donc se situer un cran en-dessous, avec Page comme chef de file. Malgré les départs de De Colo à Valence et Beaubois aux Dallas Mavericks, Cholet a des chances de se bagarrer pour une place dans les huit, Séraphin et Marquis étant de réelles menaces. Toujours placés également, Strasbourg risque d'être en ballotage avec Gravelines , Dijon, Chalon et Hyères-Toulon jusqu'au bout de la phase régulière.ILS VISENT LE MAINTIENA l'arrière du peloton, deux seront moins bien lotis que les autres. Et parmi les équipes susceptibles d'être reléguées, Poitiers fait figure de victime idéale. Malgré leur statut de champions de France de Pro B, acquis face à Limoges l'an dernier, les Poitevins ont certes acquis Badiane, mais cela pourrait ne pas suffire. Leur atout: la dynamique de la montée. Le Paris-Levallois, aussi promu, aura plus d'atouts dans sa manche pour survivre, notamment Ball, Albicy et Vassallo. De là à être complètement serein ? Pas sûr. Si Vichy n'est plus l'équipe surprise d'il y a deux ans, la JAV demeure un sérieux prétendant au maintien. Rouen, qui pourra compter sur Houston, aussi. Pour Le Havre en revanche, la saison s'annonce longue. L'effectif du STB miné par les départs de Slaughter et surtout Thompson, partira avec trop d'inconnues.