Quatre à la suite pour les Baby Blacks

  • A
  • A
Quatre à la suite pour les Baby Blacks
Partagez sur :

L'équipe de Nouvelle-Zélande est devenue championne du monde des moins de vingt ans pour la quatrième fois d'affilée ! Dimanche soir, à Padoue (Italie), les Baby Blacks ont dominé, comme en 2008 et en 2009, l'Angleterre en finale (33-22). Un peu plus tôt, l'Australie avait pris la troisième place du tournoi, aux dépens de la France (30-17), qui termine donc au pied du podium. Prometteur...

L'équipe de Nouvelle-Zélande est devenue championne du monde des moins de vingt ans pour la quatrième fois d'affilée ! Dimanche soir, à Padoue (Italie), les Baby Blacks ont dominé, comme en 2008 et en 2009, l'Angleterre en finale (33-22). Un peu plus tôt, l'Australie avait pris la troisième place du tournoi, aux dépens de la France (30-17), qui termine donc au pied du podium. Prometteur... Quatre sur quatre pour la Nouvelle-Zélande ! Comme en 2008, 2009 puis 2010, les Néo-Zélandais sont devenus, sans surprise, champions du monde des moins de 20 ans. Comme en 2008 au pays de Galles et en 2009 au Japon, les Baby Blacks ont battu l'Angleterre (33-22) en finale, dimanche soir, au Stadio Plebiscito de Padoue, en Italie. Les kiwis juniors n'ont plus connu la défaite depuis 2006 et le Mondial des -21 ans en France, soit une série, en cours, de 20 victoires consécutives ! Impressionnant... Les Anglais, qui avaient éliminé l'équipe de France (33-18) en demies, ont pourtant attaqué le gros problème kaponga par le bon bout: Christian Wade (6e) a inscrit ici son sixième essai du tournoi, transformé par George Ford. C'est alors que le rouleau compresseur de la Nouvelle-Zélande est devenu irrésistible. La botte de l'inarrêtable Gareth Anscombe (23e, 32e) puis deux essais transformés de Charles Piutau (26e) et de Ben Tameifuna (40e) ont permis aux Néo-Zélandais de regagner les vestiaires avec une avance confortable de 20-10 à la mi-temps. L'Angleterre ne s'avouait pas vaincue pour autant. La preuve, les coéquipiers du capitaine Alex Gray revenaient à un petit point seulement de leur bête noire, grâce à Henry Thomas (47e) et, ensuite, Christian Wade (58e). Mais leur ouvreur George Ford (43e, 59e et 68e) n'avait plus d'essence dans le moteur en seconde période... Finalement, l'arrière Beauden Barrett (71e) aplatissait une dernière fois dans l'en-but adverse et anéantissait les espoirs anglais (33-22). Un espoir, la jeune équipe de France en suscite. Bien que dominés, un peu plus tôt lors de la petite finale, par l'Australie (17-30), les Bleuets terminent quatrièmes de ce Mondial 2011: leur meilleur classement en quatre éditions.