Puel respire un peu mieux

  • A
  • A
Puel respire un peu mieux
Partagez sur :

Sur la sellette en raison du départ calamiteux de l'Olympique Lyonnais en championnat, Claude Puel a marqué quelques points cette semaine auprès de Jean-Michel Aulas, lequel décidera du futur de son entraîneur à la fin du mois. Mais le succès à Tel-Aviv sera vite oublié en cas de nouvel échec à Nancy samedi lors de la 8e journée de L1. Une équipe lorraine qui n'a connu que la défaite sur son synthétique cette saison.

Sur la sellette en raison du départ calamiteux de l'Olympique Lyonnais en championnat, Claude Puel a marqué quelques points cette semaine auprès de Jean-Michel Aulas, lequel décidera du futur de son entraîneur à la fin du mois. Mais le succès à Tel-Aviv sera vite oublié en cas de nouvel échec à Nancy samedi lors de la 8e journée de L1. Une équipe lorraine qui n'a connu que la défaite sur son synthétique cette saison. Par les temps qui courent, chaque victoire est bonne à prendre pour Claude Puel. Celle acquise à Tel-Aviv mercredi soir (3-1), la troisième de la saison en neuf matches officiels pour l'OL, est une petite bouffée d'oxygène pour un entraîneur en sursis. Quelque peu tancé par son président à l'issue de la défaite devant Saint-Etienne le week-end dernier, lequel lui a notamment demandé d'afficher un petit peu plus de gaieté - coïncidence ou pas, Puel est apparu plus décontracté que d'habitude lors du point-presse d'avant match en Israël -, le technicien lyonnais a marqué quelques points qui pèseront peut-être lourd au moment où Jean-Michel Aulas prendra la décision de le conserver, ou pas. Mais d'ici fin octobre, la date butoir annoncée par "JMA", Puel doit guider Lyon vers d'autres succès s'il veut sauver sa tête. Après le deuxième succès lyonnais en autant de matches de Ligue des champions cette saison, l'ancien coach du Losc savourait, mais tout en retenue: "Ce n'est pas un soulagement mais une belle opération", soulignait-il. Il y a une continuité dans l'investissement et la solidité, Mes joueurs n'ont pas été récompensés contre Saint-Etienne, ils l'ont été ce soir." Dans le sillage d'un très bon Michel Bastos, les demi-finalistes de l'édition 2010 ont assuré l'essentiel sans pour autant briller, jouant notamment moins bien que quatre jours plus tôt dans le derby perdu face aux Verts (0-1). Mais qu'importe la manière, Lyon et son entraîneur avaient surtout besoin de gagner pour s'éviter une nouvelle gueule de bois. Et il en sera de même samedi soir à Nancy, pour le compte de la Ligue 1 cette fois-ci. "Encore un long parcours en championnat pour être régulier" Largués en championnat, 18e avec seulement 5 points pris sur 24 possibles, les Lyonnais ne peuvent plus se permettre de céder du terrain s'ils veulent garder intactes leurs ambitions de titre, ou au moins de qualification pour la prochaine Ligue des champions, l'objectif minimal d'un club qui ne sait plus se passer de C1. Leur déplacement à Nancy est peut-être le meilleur moyen de se relancer sachant que les Lorrains ont perdu leurs trois premiers matches à domicile. La pelouse synthétique installée cet été portera-t-elle davantage chance aux Gones qu'aux joueurs locaux ? Pour Puel, l'adaptation sera capitale: "Il faut bien récupérer pour nous tourner vers ce prochain match, sur un terrain synthétique et dans des conditions climatiques de nouveau difficiles." Lyon, qui enregistre à cette occasion les retours de Lisandro, Cris et Makoun, qui ont disputé une petite opposition avec la CFA mercredi après-midi, reste malgré sa victoire européenne une équipe fragile une semaine après la douche froide reçue contre Saint-Etienne à Gerland. Puel refuse d'ailleurs, à raison, de trop s'enthousiasmer: "Nous avons quand même livré un match solide mais nous avons encore un long parcours en championnat pour être régulier." Cela commence par les trois points à prendre à Marcel-Picot samedi. Histoire de s'extirper, dans un premier temps, de la zone des relégables.