Prost: "C'était complètement injouable" pour Loeb

  • A
  • A
Prost: "C'était complètement injouable" pour Loeb
Partagez sur :

F1 - Pour Alain Prost, interviewé sur Europe 1, Sébastien Loeb a pris la bonne décision en refusant de participer au Grand Prix d'Abu Dhabi.

Alain Prost a réagi mardi sur l'antenne d'Europe 1 à la décision de Sébastien Loeb de ne pas participer au Grand Prix d'Abu Dhabi. Pour le quadruple champion du monde, le spécialiste des rallyes n'aurait rien eu à gagner à se lancer ainsi en F1, sans une préparation spécifique.Sébastien Loeb a mis fin aux rumeurs mardi en annonçant qu'il ne participerait pas au Grand Prix de Formule 1 d'Abu Dhabi dans une dizaine de jours. Pour Alain Prost, interviewé par Alexandre Delpérier sur Europe 1, l'Alsacien a pris la bonne décision: "Les fans de sports automobiles auraient été très curieux de voir ce que Sébastien pouvait faire à Abu Dhabi. Mais sincèrement, la raison l'emporte. Sébastien est un immense champion. Ça aurait était dommage d'aller risquer son image".Pour "le Professeur", le quintuple champion du monde de rallyes n'avait rien a gagné dans cette expérience: "Finalement, il avait tous les risques à prendre. On peut être éclectique. Mais c'est inconcevable d'être performant comme ça sur le dernier circuit de la saison, qu'on ne connait pas en plus, quand on a fait du rallye toute sa carrière. Ce sont deux disciplines tellement différentes. Ça n'enlève rien d'ailleurs à son talent. Il peut éventuellement être champion du monde de rallyes le week-end prochain pour la sixième fois consécutive. Pourquoi irait-il risquer d'écorner son image la semaine d'après alors qu'il n'a plus rien à prouver ?"."Une montagne encore impossible à surmonter" "Ça n'a rien à voir avec la personne ou son talent, a expliqué le quadruple champion du monde. Le vrai problème c'est que ça n'est pas possible de prendre en main la voiture en si peu de temps. Une F1 ce n'est pas n'importe quoi. On le voit notamment cette année avec Grosjean chez Renault et Fisichella chez Ferrari. C'est tellement peu évident pour des gens qui ont déjà beaucoup d'expérience en monoplace. Sébastien n'a fait que quelques essais, notamment en GP2 dernièrement. Il a pu mesurer combien c'est difficile de gagner quelques dixièmes. La F1 est une montagne encore impossible à surmonter pour lui. C'était complètement injouable".Alain Prost comprend toutefois la démarche de son compatriote et confie avoir eu lui aussi la volonté de s'essayer à d'autres disciplines: "Quand vous êtes un champion, vous avez envie de vous faire plaisir, de connaître autre chose. Moi, par exemple, j'aurais aimé participer au Paris-Dakar ou au championnat du monde de rallyes, pour m'amuser. Mais les gens ne voient pas les choses de la même manière de l'extérieur. Ils auront tôt fait de lui coller une étiquette. Il va peut-être être champion du monde de rallyes pour la sixième fois, s'il est dernier en F1, on va dire qu'en fin de compte le rallye ça n'est pas aussi compétitif que ça. Ça peut même être contreproductif pour Citroën. Le rallye est une discipline extraordinaire. Un pilote de rallye ne peut pas être aussi compétitif en F1 d'une semaine sur l'autre. Il faut être raisonnable".