Podolski veut sa revanche

  • A
  • A
Podolski veut sa revanche
Partagez sur :

BUNDESLIGA - Le Bayern Munich reçoit le Cologne de Lukas Podolski, ce week-end.

Battu la semaine passée à Hambourg et tenu en échec par la Juve en Ligue des champions dans la foulée, le Bayern accueille ce week-end Cologne. L'occasion pour les Bavarois de retrouver un joueur revanchard, Lukas Podolski, cependant peu en réussite depuis le début de la saison.Il était attendu comme le messie à Cologne. Seulement le messie n'est manifestement pas dans son assiette. Freiné dans son ascension fulgurante par ses trois années de doutes passées en Bavière, entre le banc des remplaçants et l'infirmerie, Lukas Podolski n'est que l'ombre de lui même en ce début de saison. Transféré au Bayern à l'été 2006, Lukas Podolski s'y est en effet perdu, guère mis en valeur il est vrai par les choix tactiques de ses entraineurs et étouffé par l'extrême concurrence offensive qui règne à Munich. Buteur à 26 reprises seulement sous les couleurs bavaroises - en 106 matches - l'intéressé a ainsi fait le choix de renouer avec le club de ses débuts à l'intersaison. Un pari perdant jusqu'alors...Il ne regrette rienAprès sept journées de championnat en effet, et malgré une belle victoire obtenue sur la pelouse de Stuttgart il y a quinze jours (0-2), le FC Cologne se morfond dans les profondeurs du classement, lesté par un calendrier difficile et un lourd chapelet de cinq revers. Quant au buteur providentiel, lui, il n'émarge pour l'heure qu'à une réalisation. Pour autant, Lukas Podolski ne regrette en rien sa décision estivale, alors que la Juve ou le Real l'avait un temps contacté. Preuve que son talent ne s'est pas envolé au Bayern, celui que l'on surnomme "Prinz Poldi" en Allemagne demeure une figure incontournable de la Mannschaft, où il compte 34 buts en 66 sélections. Face à un Bayern défait par Hambourg il y a huit jours (1-0) et neutralisé cette semaine par la Vieille Dame dans le cadre de la Ligue des champions (0-0), le FC Cologne et son buteur vedette auront certainement une carte à jouer. Avant-dernier du championnat, le club cher à Michael Schumacher joue peut-être déjà son avenir dans l'élite, et par la même occasion celui de sa figure de proue. Débauché cet été pour 10 millions d'euros, Lukas Podolski dispose d'une clause libératoire dans son contrat en cas de relégation de son club formateur. Une clause fixée à 6 millions d'euros qui pourrait bien faire des envieux dans quelques mois...