Pedrosa garde espoir

  • A
  • A
Pedrosa garde espoir
@ Reuters
Partagez sur :

MOTOGP - Dani Pedrosa veut profiter du nouveau tracé d'Aragon pour combler son retard au classement.

MOTOGP - Dani Pedrosa veut profiter du nouveau tracé d'Aragon pour combler son retard au classement. 63 points. C'est l'écart conséquent qui sépare Dani Pedrosa du leader Jorge Lorenzo au championnat du monde à l'aube de cette 13e manche. Le tout à six manches de la fin soit avec 150 points encore à partager. L'écart semble énorme surtout au vu de la régularité du Majorquin qui bénéficie désormais du soutien total d'une équipe Yamaha se préparant au départ de Rossi. Lorenzo affiche d'ailleurs une statistique digne des plus belles heures de la domination du Docteur. 12 podiums consécutifs sur les 12 premières manches du championnat. Une régularité propre à affirmer un peu plus son tout nouveau statut de pilote leader Yamaha alors que Rossi a déjà été privé du développement de la M1 2011. Ce constat n'empêche pourtant pas Pedrosa d'y croire encore, le Catalan se refusant à abdiquer. Surtout face à son compatriote et néanmoins rival avec qui il entretient des relations glaciales. Ses deux dernières victoires à Indianapolis et Misano l'ont relancé en lui permettant de grappiller 14 petites unités sur Lorenzo. Maigre mais suffisant pour croire que la confiance pourrait bien changer de camp. Le double champion du monde 250cc compte pour cela sur un calendrier favorable, basé sur des tracés qu'il adore. Le natif de Sabadell avait ainsi engrangé 93 points sur les cinq dernières manches l'an passé. Un finish impressionnant alors qu'il retrouvera à nouveau Sepang, Phillip Island, Estoril ou Valence dans les prochaines semaines... Dani Pedrosa pourrait aussi compter sur les doutes et les éventuelles erreurs d'un Jorge Lorenzo qui pourrait commencer à d'avantage calculer à l'approche d'un premier titre mondial dans la catégorie reine. Encore plus sur ce tout nouveau rendez-vous aragonais où chacun part quelque peu dans l'inconnu. Une première partie plus sinueuse Un tracé qui engendre à la fois de la curiosité et une certaine impatience. Avec sa ligne droite d'1,326 kilomètre suivie d'une longue courbe rapide sur la gauche pour mener à la ligne des stands, le Motorland Aragon présente un joli défi concernant les réglages. Valentino Rossi a d'ailleurs déjà pointé cette fameuse courbe, nommée virage 16, déterminante pour aborder la ligne des stands. De quoi compliquer la mise au point d'un compromis dans les cartographies. Car la première partie du tracé se montre bien plus sinueuse. Un combiné dont les pilotes MotoGP ont pu se faire un aperçu en juillet dernier au guidon de motos de route. "Je suis impatient d'arriver à Motorland Aragon et d'essayer la nouvelle piste sur la RC212V", a ainsi avoué Pedrosa sur le site du MotoGP. "J'ai fait certains tours en juillet avec une moto Honda CBR1000RR de ville et j'ai vraiment apprécié. C'est très différent de ce dont nous sommes habitués en course et ce sera vraiment intéressant ce week-end." Avec des réglages à trouver rapidement, l'adaptation devrait donc être le maître-mot ce week-end. Un élément que Dovizioso, coéquipier de Pedrosa, affirme adorer. "J'ai toujours aimé le défi d'une course sur une nouvelle piste où personne n'a de connaissance préalable et où nous partons tous de zéro, je suis particulièrement impatient. J'ai eu la chance la semaine dernière de faire quelques tours sur une CBR1000RR qui ont été très amusants et me laissent envisager les réglages de base afin d'obtenir quelques idées sur la façon de démarrer les ajustements de la moto le vendredi." En cas de réglages judicieux, l'Italien pourrait donc se révéler un allié de poids dans la mission de son coéquipier. Battu par Lorenzo sur les deux premières manches espagnoles d'un championnat qui se terminera à Valence, le pilote Honda a l'occasion de faire coup double en l'emportant sur le troisième rendez-vous à domicile. Le tout sur les anciennes terres d'un royaume d'Aragon connu pour son rôle dans la Reconquista espagnole... Tout un symbole alors que Pedrosa s'imagine déjà roi du Motorland pour véritablement lancer sa propre reconquête.