On prépare le Ronde

  • A
  • A
On prépare le Ronde
@ Reuters
Partagez sur :

CYCLISME - Avant le Tour des Flandres, les cyclistes s'étalonnent sur Gand-Wevelgem.

CYCLISME - Avant le Tour des Flandres, les cyclistes s'étalonnent sur Gand-Wevelgem. Traditionnellement, Gand-Wevelgem servait de consolante avant d'aborder Paris-Roubaix. Mais la refonte du calendrier 2010 a permis aux organisateurs de trouver un créneau plus exposé et d'augmenter le prestige de la course. Jusqu'à l'an dernier, la classique flandrienne avait lieu le mercredi, entre le Tour des Flandres et l'Enfer du Nord. La voilà désormais placée une semaine avant le Ronde, une fenêtre qui permet d'attirer des coureurs plus prestigieux. "Placer Gand-Wevelgem avant le Tour des Flandres donne le véritable départ de la semaine flandrienne", a expliqué sur Cyclingnews Alain Rumpf, le directeur de l'UCI Pro Tour. Cette fameuse "semaine flandrienne", qui a pourtant débuté il y a quelques jours avec A travers les Flandres remporté par Matti Breschel, se poursuivra avec le GP E3 avant l'apothéose du Tour des Flandres. Les éditions précédentes ont souvent souri aux sprinteurs avec notamment Oscar Freire, Thor Hushovd et Mario Cippolini au palmarès de l'épreuve. La modification de la fin du parcours pourrait toutefois permettre aux baroudeurs de tirer leur épingle du jeu. "Avec une boucle en France et les ascensions du Mont des Cats et du Mont Noir, le peloton devra franchir 16 monts. Et la deuxième montée du Kemmelberg sera sûrement déterminante sur l'issue de la course", a confié Hans De Clerq, le directeur de la course. C'est d'ailleurs à cet endroit qu'Edvald Boasson Hagen avait construit sa victoire la saison dernière. Le Norvégien, gêné par des douleurs au tendon d'Achille depuis Milan-San Remo, fait tout de même partie des favoris dimanche. Au rayon des potentiels vainqueurs figure en bonne place Tom Boonen. Le Belge, qui a levé les bras à Wevelgem en 2004, a fait de cette course un passage obligé pour préparer au mieux le Tour des Flandres. Deuxième de Milan-San Remo le week-end dernier derrière Oscar Freire, le coureur de la Quick Step ne s'est plus imposé sur le Ronde depuis 2006, battu par Ballan et deux fois par son coéquipier Stijn Devolder. En bonne forme depuis le début de la saison, le champion du monde 2005 pourrait bien lancer un avertissement sur Gand-Wevelgem. Du côté des Français, les espoirs reposent sur Sylvain Chavanel, Romain Feillu si la course se termine au sprint ou pourquoi pas le vétéran Frédéric Guesdon, âgé de 38 ans. Pas sûr toutefois que Philippe Gaumont (1997), Bernard Hinault (1977) et Jacques Anquetil (1964) trouvent cette année un successeur.