Oasis chante pour City

  • A
  • A
Oasis chante pour City
@ REUTERS
Partagez sur :

Manchester City, deuxième du classement depuis mercredi, a les faveurs des frères Gallagher.

Entre le 26 décembre et le 5 janvier, les Anglais disputent pas moins de quatre journées de championnat. Direction le nord de l'Angleterre, à quelques kilomètres de la mer du nord. Samedi, Manchester City, deuxième de Premier League depuis sa large victoire contre Aston Villa mardi soir (4-0), recevra Blackpool par une température polaire. Dans les gradins, les fans apercevront peut-être les frères Gallagher, fans depuis toujours des Citizens.

Noel Gallagher mouille le maillot

Quand Liam et Noel Gallagher ne se bastonnent pas sur scène, ils parlent football. Surtout Noel, l’ex-leader d’Oasis, fan inconditionnel de Manchester City. Les Citizens ont connu de longues années de vaches maigres mais Gallagher est resté fidèle.

En 2008, celui qui suit tous les matches depuis son enfance, jubile enfin. L’émir Al Mubarak rachète le club à coups de pétro-dollars et ramène des stars comme l’Argentin Carlos Tevez ou l’Ivoirien Yaya Touré.

Entraînement privé

La première règle du supporter est simple : détester l’équipe adverse. Dans le cas de Manchester City, haïr les Red Devils est une tradition. L’ex-leader d’Oasis crache régulièrement son venin sur l’ennemi juré. Noel s’amuse par exemple de la nouvelle fortune de son club de cœur : "c’est super de savoir qu’à chaque fois qu’un fan de Manchester United achètera un litre de pétrole, cela renflouera les caisses de son ennemi juré Manchester City". Et d’ajouter : "j’adore le Cheikh, il a un sens de l’humour terrible. Je fais un concert pour le club quand il veut".

Depuis cette déclaration, le groupe de rock Oasis s’est séparé mais les frères Gallagher ont déjà eu les honneurs de Maine Road, l'ancien stade des Citizens, et du City of Manchester Stadium, son successeur. En 1996, Liam et Noel se supportaient encore. Ce jour-là, 80.000 Mancuniens déchaînés assistent à un concert incroyable. Liam réalise un rêve de gamin et quelques années plus tard, il aura même le privilège de jongler, seul, dans le stade des Citizens.

Liam n’a pas vraiment la même dextérité que Ronaldinho :

Si Noel est fan de Ciy, son frère Liam est beaucoup moins féru de football. Certains ragots racontent qu’il s’amusait à casser les voitures des joueurs de Manchester United mais aucun doute possible, si Noel composait les trois quarts des chansons d’Oasis, c’est aussi lui qui gueulait le plus fort les soirs de match.