Nouvelles accusations contre Armstrong

  • A
  • A
Nouvelles accusations contre Armstrong
L'agence américaine antidopage poursuit Lance Armstrong pour dopage dès 1996 et jusqu'à 2011.@ REUTERS
Partagez sur :

CYCLISME - L'Américain, sept fois vainqueur du Tour, est accusé de dopage entre 1998 et 2011.

Il pourrait perdre ses sept victoires dans le Tour de France. Lance Armstrong est accusé par l'Agence américaine antidopage (USADA) de s'être dopé dès 1996 et jusqu'à 2011. Cette institution a annoncé mercredi avoir engagé une procédure contre l'ancien coureur cycliste américain.

Accusé de dopage de 1998 à 2011

L’USADA a adressé une lettre au septuple vainqueur de la Grande Boucle et à cinq de ses anciens partenaires, dont son ancien directeur sportif belge Johan Bruyneel - l'actuel directeur de RadioShack - et son préparateur italien Michele Ferrari pour les aviser. Elle assure que tous les six ont été liés par des pratiques dopantes sur la période 1998-2011. Pour l’agence américaine, ce courrier est "la première étape d'une procédure légale qui en compte plusieurs pour violations présumées des règles antidopage en sport".

Selon le Washington Post, cette lettre d'accusation datée du 12 juin contient des informations qui n'ont jusque-là jamais été rendues publiques. Elle fait notamment état de prélèvements sanguins pratiqués sur le coureur américain notamment lors de la période de son retour à la compétition en 2009-2010. Les résultats, écrit l'USADA, "correspondent pleinement à des manipulations sanguines dont l'utilisation d'EPO (protéine qui augmente les performances en accroissant le nombre de globules rouges dans le sang, ndlr) et/ou des transfusions sanguines".   

Le courrier accuse spécifiquement Lance Armstrong d'avoir eu recours à des corticoïdes, de la testostérone et des produits masquants d'une période allant d'avant 1998 jusqu'à 2005. L’agence américaine lui reproche aussi d'avoir fourni et administré des produits dopants à d'autres cyclistes. Et elle avance enfin que le coureur texan a fait l'objet d'un contrôle positif lors du Tour de Suisse 2001, mais que les résultats ont été dissimulés.   

Pour appuyer de telles accusations, l'USADA dit disposer de témoignages d'anciens coéquipiers.

"Des accusations sans fondement"

Le champion cycliste, qui s'est reconverti dans le triathlon après avoir mis fin à sa carrière il y a près d’un an et demi, rejette une fois de plus les suspicions de dopage portées contre lui. Il martèle que "ces accusations sont sans fondement". "Je ne me suis jamais dopé et, contrairement à nombre de mes accusateurs, j'ai été un compétiteur dans une discipline d'endurance pendant 25 ans, sans aucune irrégularité sur le plan de mes performances, j'ai subi plus de 500 contrôles antidopage et pas un ne s'est révélé positif", a répondu Lance Armstrong.

Malgré les nombreuses accusations qui ont émaillé sa carrière, le Texan, âgé de 40 ans, n'a jamais été encore officiellement convaincu de dopage, et encore moins sanctionné. La justice fédérale américaine avait notamment lancé une vaste enquête au printemps 2010, à la suite des aveux de Floyd Landis, le vainqueur déchu du Tour de France 2006. Le coureur avait accusé son ancien équipier de l’US Postal.

Triathlon : Armstrong suspendu

Lance Armstrong avait été visé également après les propos d'un autre de ses anciens coéquipier Tyler Hamilton. L'enquête avait été abandonnée en février 2012. Aucune charge pénale n'avait pu être portée, mais l'USADA avait fait savoir que l'enquête sportive n'était, elle, pas terminée et que les preuves et témoignages recueillis par le procureur pourraient servir.

En attendant l'issue de la procédure, le Texan est suspendu. Il ne peut plus participer à des courses de triathlon, son nouveau sport.