"Nous cohabitions avec des prostituées"

  • A
  • A
"Nous cohabitions avec des prostituées"
@ MAXPPP
Partagez sur :

GRS - Les gymnastes bulgares se sont plaintes de leurs conditions d'accueil à Montpellier.

Dans le monde de la gymnastique, on est davantage habitué aux polémiques sont liées aux notes accordées par les juges qu'aux mauvaises conditions d'accueil des athlètes. A ce titre, l'affaire qui a éclaté mercredi en Bulgarie est à assez singulière. Les membres de l'équipe bulgare de GRS, qui a participé aux championnats du monde qui ont eu lieu ce week-end à Montpellier se sont plaintes de leurs conditions d'hébergement à Montpellier. Et les mots utilisés sont très forts. L'entraîneur Iliana Raeva, qui s'est exprimée mercredi en conférence de presse, a ainsi parlé de conditions "infernales".

"Nos chambres étaient puantes"

"Les filles ne mangeaient presque pas car la nourriture était dégoûtante", a expliqué Iliana Raeva. "La misère était totale. Nous logions dans un motel abritant des pauvres. Nous y cohabitions avec des prostituées (...) Nos chambres étaient puantes et couvertes de moisi." L'entraîneur a pointé du doigt la responsabilité de la présidente de la fédération bulgare, Maria Guigova. Celle-ci a indiqué de son côté que "personne ne s'attendait à ce que les Français puissent loger l'équipe dans de telles conditions" et reconnaît, malgré tout, avoir demandé aux organisateurs que "les prix ne soient pas exorbitants". Malgré ces jours difficiles, les gymnastes bulgares ont réussi à se classer troisième nation de ces Mondiaux, avec une médaille d'or et quatre de bronze.