Nantes retrouve le sourire

  • A
  • A
Nantes retrouve le sourire
Partagez sur :

LIGUE 2 - Nantes a renoué avec le succès après sa victoire sur Arles-Avignon, lundi, lors de la 17e journée de Ligue 2.

En mal de résultats depuis la fin octobre, Nantes a retrouvé le sourire, lundi soir, face à Arles-Avignon, en clôture de la 17e journée (1-0). Pour son premier match, Jean-Marc Furlan empoche donc les trois points, grâce à un but de Jean-Claude Darcheville.La Beaujoire boudait au coup d'envoi. Elle a retrouvé un peu le sourire au coup de sifflet final. Même si la prestation de Nantes ne restera pas dans les annales, les trois points suffisent au bonheur de supporters qui restaient sur leur fin depuis le 23 octobre dernier et un succès à Dijon (2-1). "Je suis content d'avoir gagné, s'est réjoui après-coup Jean-Marc Furlan au micro d'Eurosport. Le dernier match que j'ai effectué en tant que coach (à Strasbourg), il y a six mois, était très douloureux. Reprendre par une victoire, ça fait plaisir. On a mis des choses en place pendant trois jours. Les garçons ont répondu à un point que je n'espérais pas."Arrivé en fin de semaine dernière pour remplacer Gernot Rohr sur le banc nantais, l'ancien technicien alsacien n'a pas trop fanfaronné. Car il a bien conscience du travail qui lui reste à accomplir pour atteindre l'objectif fixé par le président du club, Waldemir Kita, à savoir vite remonter en Ligue 1. Cela passera par d'autres victoires, si possibles moins poussives que celle-là, contre un adversaire qui n'a pas tenté grand-chose. Il faut dire que les Arlésiens étaient venus pour prendre au moins un point, avec une défense ultra regroupée qui, si elle a concédé quelques occasions, a surtout permis à ses attaquants d'évoluer en contres. Mais hormis sur deux coups de pieds arrêtés, l'un de Dalé sur la barre (26e), l'autre de Psaume qu'Ayew n'est pas parvenu à couper (57e), les Nantais n'ont pas été trop en danger.A deux points du podiumPeut-on parler d'effet Furlan ? C'est encore trop tôt pour le dire. Surtout que l'une de ses premières décisions, à savoir préférer N'Diaye à Darcheville en début de rencontre, ne s'est pas révélée être la plus appropriée. Le meilleur buteur des Canaris, qui était en conflit avec Gernot Rohr, n'a pas été en réussite avant sa sortie. Alors que Darcheville, qui l'a remplacé à l'heure de jeu, est venu libérer les siens en fin de match, bien servi dans le dos de la défense par De Freitas, désormais capitaine (1-0, 86e). Une victoire méritée si l'on tient compte de la physionomie du match. Car ce sont surtout les Canaris qui ont porté le danger sur le but adverse, grâce notamment à un Darbion dans tous les bons coups. Le milieu de terrain a d'abord alerté Merville sur une frappe à l'entrée de la surface (5e), avant de remettre ça à deux reprises (29e, 50e), notamment sur un lob qui a échoué juste au-dessus de la barre transversale. Autant d'occasions franches auxquelles il convient d'ajouter une volée croisée de De Freitas (33e) et une belle frappe tendue de Keseru (79e), repoussée plein axe par le gardien arlésien, sans conséquence. Avec désormais 27 points au compteur, le FCN revient à deux longueurs d'une place sur le podium. La situation n'est donc plus critique. A confirmer sur la pelouse d'Ajaccio lors de la prochaine journée.