Murray à bout de souffle

  • A
  • A
Murray à bout de souffle
@ Reuters
Partagez sur :

TENNIS - Andy Murray a été battu en trois manches par un Mardy Fish opportuniste.

TENNIS- Andy Murray a été battu en trois manches par un Mardy Fish opportuniste. Cuit, lessivé, Andy Murray. Les matches à rallonge et la forte chaleur ont eu raison de lui au Masters 1000 de Cincinnati. Après deux premiers tours en trois sets contre Jérémy Chardy et Ernests Gulbis, l'Ecossais a baissé pavillon ce vendredi contre Mardy Fish, là aussi en trois manches (6-7, 6-1, 7-6) et après trois heures de jeu. Déjà bien éprouvé après sa victoire sur le Letton, le n°4 mondial avait réclamé l'indulgence des organisateurs. "Je viens de jouer sept matches en neuf jours et ici je joue à chaque fois en pleine chaleur. Je vais demander à jouer plus tard." Il n'a pas été entendu puisque son quart de finale ouvrait le programme à 14 heures (heure locale) et sous une température de 32° dans l'Ohio. Soucieux de s'économiser au maximum, Murray produisait le moins d'effort possible sur le court. Une tactique payante puisqu'il empochait le premier set au jeu décisif, écartant au passage des balles de première manche pour Fish (7-6). Mais un sérieux coup de pompe le transformait en un joueur groggy sur le court, avachi sur sa chaise au changement de côté et s'appuyant sur ses genoux à chaque moment de répit. Fish, qui l'a dominé deux fois cette année (à Miami et au Queen's), ne laissait pas passer l'occasion de recoller à une manche partout (6-1). Légèrement déboussolé face à un adversaire à la limite de la syncope, l'Américain ne pouvait faire la différence que dans un nouveau jeu décisif, perturbé par un Murray malin comme un singe dans le choix de ses coups. Malgré un score accroché et des joueurs sur le court pendant près de trois heures, la rencontre n'a jamais atteint des sommets d'intensité. Le tie-break de la dernière manche, qui aurait dû élever encore un peu l'aspect dramatique, s'achevait finalement sur un service gagnant de Fish (7-6). Plus tard dans la soirée, si Roger Federer a bien rempli son contrat en écartant Nikolay Davydenko (6-4, 7-5), Rafael Nadal a été surpris par le Chypriote Marcos Baghdatis (6-4, 4-6, 6-4). Un peu plus tôt, Novak Djokovic lui s'est fait sortir par Andy Roddick (6-4, 7-5)