Montpellier tombe le leader

  • A
  • A
Montpellier tombe le leader
Partagez sur :

Montpellier a réalisé l'un des gros coups de cette 10e journée de Ligue 1 en s'imposant, ce samedi au stade de la Route de Lorient, face au leader rennais grâce à un but de Joris Marveaux (1-0). Ce n'est pas la seule surprise puisque Brest l'a emporté à Bordeaux (2-0) et rejoint Saint-Etienne, tenu en échec par Caen (1-1), à la deuxième place du classement. A noter par ailleurs le succès de Valenciennes à Monaco (2-0).

Montpellier a réalisé l'un des gros coups de cette 10e journée de Ligue 1 en s'imposant, ce samedi au stade de la Route de Lorient, face au leader rennais grâce à un but de Joris Marveaux (1-0). Ce n'est pas la seule surprise puisque Brest l'a emporté à Bordeaux (2-0) et rejoint Saint-Etienne, tenu en échec par Caen (1-1), à la deuxième place du classement. A noter par ailleurs le succès de Valenciennes à Monaco (2-0). Une solide performance. Montpellier a réalisé un gros coup en infligeant à Rennes sa première défaite de la saison. Les Héraultais ont parfaitement joué le coup et mis en échec des Bretons qui ont clairement manqué de percussion et d'habileté dans les phases offensives. Les hommes de René Girard ont su faire les efforts défensifs, procéder en contre et se serrer les coudes suite à l'expulsion de Bocaly. Il n'en fallait pas plus pour mettre en échec un leader en quête de certitudes offensives. De fait, Rennes, meilleure défense du championnat manque de force de frappe. Les hommes de Frédéric Antonetti tiennent en effet le ballon face à des Montpelliérains principalement concentrés sur leurs tâches défensives. Les maladresses rennaises permettent cependant à Belhanda d'adresser la première frappe de la rencontre (11e). En face, les fulgurances de Dalmat ou de Leroy sont trop isolées et le manque de réalisme de Kembo fait le reste. L'attaquant axial effectue un bon appel mais manque son contrôle, ce qui permet à Spahic d'intervenir (17e) avant, suite à un service parfait de Brahimi, de buter sur Jourdren bien sorti (40e). Rennes domine mais va se faire surprendre sur un corner frappé par Estrada et repris de la tête par Joris Marveaux (1-0, 43e). Le coup de froid est palpable au stade de la route de Lorient et le leader, mené pour la première fois de la saison, rentre au vestiaire accompagné de quelques sifflets. Bocaly puis Mangane expulsés A la reprise, le discours, sans doute musclé d'Antonetti, ne fait guère évoluer la physionomie de la rencontre. Rennes domine légèrement mais ce sont bien les Montpelliérains qui se montrent les plus dangereux. En témoigne ces deux opportunités pour Souleymane Camara qui élimine d'abord Danzé sur son côté, repique au centre mais manque complètement sa frappe (48e), avant de placer une reprise largement hors cadre (53e). Rennes essaye de combiner, de déborder mais c'est sur coup franc que Marveaux peut enfin frapper (56e). A ce petit jeu aussi, Montpellier est plus dangereux comme en témoigne ce coup de pied d'Estrada qui vient lécher le poteau gauche d'un Douchez battu (60e). Montpellier se met en difficulté avec le carton rouge direct reçu par Garry Bocaly pour un tacle à retardement aussi inutile que sans contrôle sur Kembo (63e). Dans la foulée, Theophile ne cadre pas sa reprise. Depuis les tribunes, René Girard, suspendu, donne alors ses consignes et fait entrer Stambouli à la place d'Estrada (65e). Cela n'empêche pas Rennes de se montrer enfin vraiment dangereux grâce à cette demi-volée de Camara, entré en jeu à la place de Leroy, qui oblige Jourdren à une belle parade (70e), avant que Theophile ne se mette aussi en mode missile pour une nouvelle parade des poings du portier héraultais (72e). Rennes insiste évidemment et sur une frappe de M'Vila, Jourdren laisse échapper le ballon qu'il parvient tout de même à maîtriser juste devant sa ligne (79e). Mais il faut aussi savoir maîtriser l'envie. Kader Mangane en fait les frais sur un corner, il charge Camara de dos, l'attaquant de Montpellier retombe, ses coéquipiers s'affolent et demandent immédiatement au staff d'intervenir. De fait, Camara sort sur civière tandis que le capitaine rennais est expulsé (83e). L'arbitre de la rencontre, Sébastien Moreira, est en revanche bien moins inspiré en n'accordant pas un penalty à Rennes pour une faute combinée de Yanga-Mbiwa et Belhanda sur Brahimi à l'intérieur de la surface. Il accorde à la place un coup franc (87e) dont Rennes ne profite pas... Les Bretons jettent leurs dernières forces dans la bataille mais Brahimi ne cadre pas (88e), et c'est bien Montpellier qui tient son choc. Rennes reste malgré tout en tête du classement mais ne compte désormais plus qu'une longueur d'avance sur Brest et Saint-Etienne et deux sur... Montpellier. Au-delà de ce bilan comptable, les Rennais ne sont guère plus avancés dans leurs certitudes. Il reste beaucoup de travail.