Montpellier revit

  • A
  • A
Montpellier revit
Partagez sur :

La lutte pour la montée aura offert une belle bataille aux fidèles de la Ligue 2 cette saison. Montpellier, promu à l'occasion de la dernière journée, a réalisé un coup d'éclat en s'adjugeant le titre de dauphin derrière Lens renouant ainsi avec la Ligue 1 après cinq ans d'absence parmi l'élite.

La lutte pour la montée aura offert une belle bataille aux fidèles de la Ligue 2 cette saison. Montpellier, promu à l'occasion de la dernière journée, a réalisé un coup d'éclat en s'adjugeant le titre de dauphin derrière Lens renouant ainsi avec la Ligue 1 après cinq ans d'absence parmi l'élite.L'explosion de joie de Rolland Courbis et de ses joueurs, promus en ligue 1 lors de l'ultime journée de championnat face à Strasbourg (2-1), reflétait à merveille le tour de force réalisé par les Héraultais en cette fin de saison de Ligue 2. Un retour parmi l'élite qui mettait fin à une longue attente de cinq ans. Pourtant, au soir d'une courte mais délicate défaite face à Lens à La Mosson (0-1, 32e j.), les Montpelliérains avaient plongé au 6e rang du classement, à cinq points de Strasbourg et de la troisième et dernière place qualificative pour la montée, et perdu la main dans la course à la promotion au profit de Metz, Strasbourg, Boulogne-sur-mer et Tours.Loin d'être effrayé par le défi proposé au MHSC lors des dernières journées de championnat, Rolland Courbis, entraîneur des plus charismatiques, a alors su motiver ses troupes pour renverser une situation mal engagée.Courbis quitte Montpellier avec les honneursUn rôle que le Marseillais apprécie. A la tête de l'équipe héraultaise depuis fin avril 2007, l'ancien technicien d'Ajaccio, appelé à la rescousse par Louis Nicollin, président de Montpellier depuis 1974, a participé à maintenir le club en Ligue 2 là encore lors de l'ultime journée du championnat 2006/2007.Un sauvetage in extremis suivi d'un exercice 2007/08 peu concluant (8e de Ligue 2) qui aura finalement vu la Paillade récompensée de sa pugnacité offrant à Rolland Courbis une sortie glorieuse. "Je pense que c'est la plus grande joie de ma carrière" a déclaré l'ancien entraîneur de Bordeaux au micro d'Eurosport juste après la victoire décisive face à Strasbourg, lui qui cède sa place à René Girard, ancien sélectionneur des Espoirs (2004-2008).En attendant la valse des transferts, le club héraultais - qui a annoncé une hausse certaine de son budget, ne pourra pas compter sur son gardien, Johann Carrasso, avant une longue période. Sorti prématurément sur blessure lors de la réception des Alsaciens, le portier montpelliérain qui souffre d'une rupture des ligaments croisés du genou droit, sera vraisemblablement absent des terrains durant les six prochains mois.