Mondial: Les Bleus gagnent leur ticket pour 2010

  • A
  • A
Mondial: Les Bleus gagnent leur ticket pour 2010
Partagez sur :

FOOTBALL - Les Bleus se sont qualifiés pour la Coupe du monde 2010 après avoir fait match nul face à l'Irlande (1-1) à l'issue des prolongations.

L'équipe de France a obtenu dans la douleur son billet pour la Coupe du monde 2010 en faisant match nul face à l'Irlande (1-1), mercredi au Stade de France. Menés depuis la 32e minute, les Bleus ont arraché la qualification dans les prolongations sur un but de William Gallas entaché d'une main de Thierry Henry.Raymond Domenech a réussi son pari. L'équipe de France a arraché son billet pour la Coupe du monde 2010. Mais cette qualification, si attendue, ne manquera pas de soulever la polémique. Menés au score pendant la majeure partie de la rencontre, les Bleus n'ont dû leur salut que dans les prolongations à la suite d'un but de William Gallas entaché d'une main de Thierry Henry (1-1). De quoi susciter beaucoup de regrets pour les Irlandais qui avaient parfaitement débuté la rencontre. Les Bleus vont en effet connaître une première période cauchemardesque. Le premier coup dur intervient dès la neuvième minute. Titularisé à la place d'Eric Abidal, blessé au genou, Julien Escudé, victime d'une fracture du nez après avoir reçu un coup de coude malencontreux de Patrice Evra, doit rapidement laisser sa place à son coéquipier en club, Sébastien Squillaci (9e). Mais plus grave, les hommes de Raymond Domenech se montrent dépassés dans les duels et particulièrement fébriles en défense, notamment sur les côtés. Lloris entretient l'espoirSi Hugo Lloris retarde l'échéance en réalisant une sortie courageuse devant Robbie Keane (24e), le capitaine irlandais va rapidement prendre sa revanche. Après avoir sollicité le une-deux sur l'aile gauche, Damien Duff centre parfaitement en retrait pour l'attaquant de Tottenham qui ouvre le score d'un tir croisé imparable (0-1, 32e). Les 20 000 Irlandais présents au Stade de France peuvent exulter, leurs protégés ont déjà refait leur retard. Sonnés, les Bleus tentent de réagir avant la pause mais se montrent souvent imprécis dans le dernier geste face à une défense recroquevillée et sûre de sa force.De retour des vestiaires, Raymond Domenech soulignait au micro de TF1 les carences de son équipe, tout en espérant une réaction en seconde période: "On est gêné par l'adversaire, inhibé par l'enjeu. Ils nous ont imposé un vrai combat physique. On est coincé entre jouer et la peur de jouer. On est passé à côté, mais il reste 45 minutes. Il faut tenter quelque chose, c'est maintenant". Ce sont toutefois les Irlandais qui se montrent encore les plus dangereux. Sur un coup franc, John O'Shea se retrouve tout seul au second poteau mais son tir passe juste au-dessus (47e). Dans la foulée, il faut un tacle désespéré de Patrice Evra devant Kevin Doyle dans la surface pour sauver la maison bleue (50e). Anelka réplique par une frappe lointaine captée sans difficulté par Shay Given (54e).L'entrée de Sidney Govou à la place d'André-Pierre Gignac, privé de ballons à la pointe de l'attaque, redonne de l'allant aux Tricolores, poussés par le public du Stade de France. Les Irlandais sont toutefois à l'affût du moindre contre et, à la suite d'un ballon perdu par Lassana Diarra au milieu de terrain, Damien Duff se présente seul face à Lloris. Le tir du feu follet irlandais est légèrement dévié par Sagna, mais il faut une parade extraordinaire du portier lyonnais pour préserver les chances des Bleus (61e). Shay Given n'est pas en reste. Il se montre lui aussi très sûr sur un coup franc excentré de Gourcuff (71e).La main de Thierry HenryToujours aussi dangereux à la pointe de l'attaque, Keane a la balle du KO au bout du pied mais pousse trop son ballon alors qu'il était une fois encore seul face à Lloris (73e). Malgré quelques offensives en fin de match, mais trop désordonnées pour être véritablement dangereuses, Thierry Henry et ses coéquipiers sont contraints de disputer les prolongations pour espérer décrocher leur billet pour l'Afrique du Sud.Toujours en jambes, Anelka sème la panique dans la défense irlandaise, mais sa frappe consécutive à un centre de Malouda est légèrement trop croisée (94e), alors que M. Hansson ne lui accorde pas de penalty sur un contact avec Given dans la surface (98e). Mais l'arbitre suédois va être beaucoup plus charitable avec les Bleus quelques instants plus tard. Sur un coup franc lointain, Henry contrôle le ballon de la main sur la gauche du but et centre pour Gallas qui catapulte le cuir au fond des filets (1-1, 103e). Le Stade de France exulte et M. Hansson valide le but malgré les protestations légitimes des Irlandais, qui ne s'en relèveront pas. Victorieuse à l'aller (1-0), la France arrache un nul (1-1) qui l'envoie en Afrique du Sud. Mais à quel prix ?La réaction d'Aimé Jacquet sur l'antenne d'Europe 1: "A travers l'évolution de ce deuxième match, on peut dire que l'Irlande a réalisé une prestation exemplaire. Si nous étions à leur place, qu'est ce qu'on dirait ? Cette équipe de France, qui a du potentiel, a souvent été malmenée et c'est une grande surprise pour moi. Je pensais qu'après ce bon résultat en Irlande, on serait plus dominateurs, audacieux. On a subi souvent et on est passé très près de la correctionnelle"