Mandanda, intérimaire ou plus ?

  • A
  • A
Mandanda, intérimaire ou plus ?
Partagez sur :

FOOT - Steve Mandanda sera titulaire, samedi, en équipe de France pour défier les Iles Féroé. Jusqu'à quand ?

Hugo Lloris suspendu, c'est Steve Mandanda qui gardera le but de l'équipe de France, samedi, contre les Iles Féroé. Mais qu'adviendra-t-il du portier marseillais après ce match ? Son statut en bleu reste toujours aussi flou.Steve Mandanda s'est présenté, jeudi en conférence de presse, pour une explication un brin surréaliste d'un quart d'heure pendant laquelle le gardien de l'Olympique de Marseille aura passé son temps à esquiver les questions gênantes et à éteindre toute amorce de polémique. Ses interlocuteurs étaient pourtant pressés de l'entendre parler de son statut en équipe de France et de la saine rivalité qui l'oppose à Hugo Lloris, titulaire lors des trois derniers matches des Bleus mais dans les tribunes du Roudourou samedi face aux Féroé pour cause d'expulsion en Serbie.La perte de sa place de numéro 1 dans les buts bleus au profit d'Hugo Lloris ? "Je le vis bien, le sélectionneur fait son choix, on est à la disposition de l'équipe de France et du sélectionneur. Mon cas personnel, c'est mon problème entre guillemets. Dans une sélection, on fait appel aux meilleurs joueurs, c'est compliqué."Le fait que Raymond Domenech, contrairement à ce qu'il avait toujours dit auparavant, ne détermine pas clairement qui, de lui ou de Lloris, est le gardien numéro 1 ? "Ça ne m'agace pas, je m'attends à ce qu'on parle de ça, mais il faut demander au coach. Chacun a son avis, mais ce n'est pas à moi de dire s'il faut un numéro 1 ou pas. Avec Hugo, on n'en parle pas, la situation est comme ça, on est chacun dans notre club, on donne le meilleur de nous-mêmes et quand on arrive ici, le sélectionneur fait son choix.""Il faut s'attendre à tout"Bref, difficile de tirer les vers du nez d'un joueur qui, malgré son jeune âge (24 ans) et son éclosion-éclair, de la Ligue 2 avec Le Havre à la Ligue des champions avec l'OM en passant par l'équipe de France (il compte 11 sélections, la première en mai 2008), aura très vite appris l'usage de la langue de bois, art que pratique d'ailleurs également à merveille Hugo Lloris qui, mardi à Clairefontaine, ne s'est guère montré plus prolixe, expliquant, à propos des deux rendez-vous à venir à Guingamp puis au Stade de France: "Ce qui est sûr, c'est que je suis suspendu face aux Féroé, l'objectif, c'est d'être au service de mes partenaires et de préparer le match contre l'Autriche, après il y aura un choix du sélectionneur, il faut le respecter." D'un naturel réservé, les deux gardiens numéros 1 de l'équipe de France n'en restent pas moins des concurrents, conscients de jouer gros à chaque sortie. En ce sens, Mandanda a clairement marqué des points à Belgrade, réussissant une partie de haute volée dans un contexte pourtant délicat. De quoi retrouver son fauteuil de numéro 1, perdu en début de saison ? "Ça va très très vite dans un sens comme dans l'autre, il faut s'attendre à tout." Et donc éventuellement à retourner sur le banc mercredi prochain face à l'Autriche.