Manaudou, 2 victoires et des promesses

  • A
  • A
Manaudou, 2 victoires et des promesses
@ REUTERS
Partagez sur :

NATATION - La Française a signé son grand retour à Athens avec deux victoires.

Laure Manaudou a frappé un grand coup au meeting d'Athens aux Etats-Unis. Pour son grand retour après deux ans et demi d'absence, la championne a montré qu'elle n'avait rien perdu de son talent et qu'il faudrait compter sur elle, aux Championnats de France, en mars prochain, qualificatifs pour les Jeux Olympiques de Londres.

Pendant quatre jours, Laure Manaudou a imposé un Silenzio stampa pour mieux se concentrer sur sa natation. Pari gagné. Sa décontraction a été accompagnée par des chronos personnels battus et deux victoires, sur le 200 m nage libre et le 200 m dos, dimanche. Retour sur ses performances au meeting américain.

Dimanche, fin en beauté

Laure Manaudou est passée par toutes les émotions lors du dernier jour du meeting d'Athens. La déception, d'abord, avec des séries du 200 m dos moyennes le matin. Cinquième en 2'17''13 (près de quatre secondes derrière sa rivale, Romano), Laure Manaudou accuse le coup, pressée d'en finir. Brett Hawke, son entraîneur, l'empêche de renoncer et décide qu'elle ferait l'impasse sur la finale du 100 m nage libre pour mieux conclure son meeting avec le 200 m dos. Un choix judicieux puisque la championne olympique et triple championne du monde a remporté la course en 2'10''20, deux secondes de mieux que Romano et sept de moins que son chrono matinal.

"Je suis à fond parce que je vois qu'avec neuf mois d'entraînement je suis capable de faire des temps assez potables. On va travailler encore plus fort pour être prêt aux sélections pour les Jeux (en mars à Dunkerque ndlr)", a confié au micro d'Europe 1 Laure Manaudou après la compétition. "Les deux-trois premiers mois ont été très difficiles, je pleurais dans mes lunettes à chaque entraînement mais toute l'équipe était derrière moi et m'encourageait".

Vendredi, confirmation

Pas de répit pour la triple championne du monde. Au deuxième jour de compétition, la Française confirme avec le 2e temps des séries du 200 m (2'01''99) et le 1er du 100 m dos (1'01''99). Sur les chronos bruts, la jeune femme de 24 ans s'est montré encore loin de son meilleur niveau. Sur 200 m, elle a nagé six secondes moins vite que son record personnel, sur le 100m dos, elle accuse deux secondes de retard. Mais ces chiffres sont à relativiser.

Sur 100m dos, cette année, Manaudou aurait été championne de France avec ce chrono. "On ne pensait pas qu'elle serait aussi en forme", a même concédé Brett Hawke, son entraîneur dans L'Equipe de samedi. L'entraîneur australien estime qu'elle "est très proche" d'avoir retrouvé toutes ses capacités, "mais il y a encore à bosser". Lionel Horter, le directeur de l'équipe de France va même plus loin : "elle sera aux Jeux sur 100m dos en 2012".

Jeudi, départ en fanfare

Pour sa première journée de compétition, Laure Manaudou se fait vite remarquer. L'"entraînement" qu'avait prévu Brett Hawke, son entraîneur, sur 50 m tourne à la démonstration. Sur une distance qui ne lui est pas familière, Laure Manaudou signe son record personnel en séries (25''93) avant de le rebattre en finale (25''84). Insuffisant pour remporter la course - elle termine 2e derrière Romano - mais suffisant pour refaire parler d'elle. Son précédent record sur la distance datait de 2007. Après deux ans et demi de retraite, la compagne de Frédérik Bourquet a prouvé qu'elle n'avait rien perdu.

Mais ce n'est pas le fruit du hasard, à écouter son préparateur physique. "Elle est bien dans sa tête, elle vit à Auburn, dans une petite ville, en famille. Elle reste concentrée, elle est confiante". Dix à douze kilomètres de natation quotidiens, trois séances de musculation par semaine rythment sa préparation intensive. "Elle est heureuse, elle se remet dans le bain de la compétition, c'est important. Avec dix mois de préparation, elle sera vraiment très difficile à battre", ajoute Brett Hawke au micro d'Europe 1.

La Française avait quitté les bassins il y a plus de deux ans et avait annoncé le 8 juillet dernier son retour à la compétition. Après cette réunion universitaire à Athens, Laure Manaudou compte aller beaucoup plus loin. Son objectif principal, c'est toujours de participer aux JO de Londres en 2012, dont les qualifications auront lieu en mars.