Lyon s'en mordra-t-il les doigts ?

  • A
  • A
Lyon s'en mordra-t-il les doigts ?
@ Reuters
Partagez sur :

LIGUE 1 - Après son nul à Boulogne (0-0), Lyon avait-il la tête ailleurs ?

LIGUE 1 - Après son nul à Boulogne (0-0), Lyon avait-il la tête ailleurs ? La faute de main de Cédric Carrasso, dimanche à la 94e minute de la rencontre entre Bordeaux et Montpellier a dû provoquer quelques soupirs de soulagement dans la cité des Gaules. Le gardien girondin a en effet permis à Montpellier d'obtenir une égalisation inespérée (1-1), et, du même coup, redonné à la Ligue 1 tout son suspense, tant une victoire de Laurent Blanc et ses hommes aurait fait mal au moral de ses concurrents. Et, au même titre que Marseille, incapable de battre Lorient au Vélodrome (1-1), Lyon aurait été au premier rang des équipes rongées par les regrets. Car Boulogne n'a rien d'un épouvantail cette année. Avec seulement trois points glanés ici et là en 2010 et surtout un statut de plus mauvaise équipe de la saison à domicile avec seulement neuf points acquis au Stade la Libération, les Boulonnais ont une belle tête de cancre du championnat. Mais les Gones, qui affrontent le Real Madrid mercredi lors de leur huitième de finale retour de la Ligue des champions, avaient sûrement quelques pensées un peu plus au Sud, dans une enceinte autrement plus prestigieuse, celle de Santiago Bernabeu. Puel : "Je sais comment ça se passe à quatre jours d'un match comme ça" Un constat qui s'est surtout ressenti en première période, où les Lyonnais ont clairement manqué d'ambition, comme le soulignait Claude Puel en conférence de presse, après la rencontre: "En première mi-temps on n'y est pas. On est insuffisant dans le jeu, dans l'agressivité. En jouant une mi-temps sur deux, c'est normal de repartir avec un match nul". Chez les joueurs, les avis divergeaient sur ce point ramené du Pas-de-Calais. "On n'a pas perdu. On va se contenter de ce point-là", expliquait ainsi Jean-Alain Boumsong dans des propos rapportés par Le Progrès, tandis que son partenaire de la charnière centrale, Cris, avait plus de mal à digérer: "On ne peut pas perdre des points face à des équipes qui sont en bas du classement. On a du respect pour ces équipes, mais elles ne jouent pas le titre, on a laissé deux points". A la question de savoir si ses joueurs avaient la tête à la Ligue des champions, le techniciens rhodanien a préféré évoquer le fatalisme: "J'ai été joueur. Je sais comment ça se passe à quatre jours d'un match comme ça". Quelques points positifs peuvent néanmoins être tirés de ce match, puisque pour la sixième fois de rang les Lyonnais n'ont pas encaissé de but, gage de la "solidité de l'équipe" pour Hugo Lloris, alors que l'effectif a également bien tourné pour arriver dans une forme optimale dans la capitale espagnole. Tout se jouera désormais là-bas puisqu'en cas d'exploit, ce match nul fera figure de simple détail dans la saison de l'OL. En cas de défaite en revanche...