Loeb n'a pas le droit à l'erreur

  • A
  • A
Loeb n'a pas le droit à l'erreur
Partagez sur :

RALLYES - Sébastien Loeb aborde le rallye de Catalogne, avant-dernière manche de la saison, avec 5 pts de retard sur Mikko Hirvonen.

Avant-dernière épreuve de la saison, le rallye de Catalogne, qui débute vendredi, s'annonce palpitant. Quintuple champion du monde en titre, Sébastien Loeb compte cinq points de retard sur son grand rival Mikko Hirvonen. Mais le Français peut compter sur l'appui de son coéquipier chez Citroën, Dani Sordo, pour refaire son retard. L'espace de quelques heures, Sébastien Loeb était revenu dans le sillage de Mikko Hirvonen, le mois dernier, en s'imposant aux antipodes devant son rival. Seulement pour une simple étourderie administrative, l'écart qui sépare le quintuple champion du monde du Finlandais est passé d'une à cinq unités, à deux rallyes du verdict. Une toute autre donne que le principal intéressé résume le plus efficacement du monde dans un communiqué du double chevron: "Deux deuxièmes places suffisent désormais à Mikko pour être champion."Et des deuxièmes places, Hirvonen, vainqueur des quatre dernières manches de la saison, en a déjà assurées quatre cette année, dont trois dans les roues d'un Loeb qui compte pour sa part cinq succès en 2009. C'est dire si le doublé ambitionné par Citroën en Catalogne – performance réalisée sur les seuls rallyes d'Irlande et d'Argentine cette saison – n'est pas encore acquis. "Je reste sur mes gardes car Mikko a beaucoup progressé sur asphalte ces derniers temps ; je suis persuadé qu'il se battra avec nous", prévient ainsi Dani Sordo.Citroën espère un doubléPourtant, chez Citroën, on n'ose imaginer autre scénario que ce doublé catalan assuré ces trois dernières années par le tandem Loeb-Sordo. D'autant qu'un tel résultat garantirait au double chevron le titre constructeurs. "Ici encore plus qu'ailleurs, nous comptons sur 'travail d'équipe' avec Dani, confirme Sébastien Loeb. Un doublé Citroën semble moins difficile à aller chercher en Espagne qu'en Suède. Si Dani ou un autre s'intercale entre Mikko et moi ce week-end, les compteurs seront quasiment remis à zéro. Mais pour l'instant, mon boulot est de m'imposer en Espagne." Quadruple tenant du trophée sur la Costa Daurada, l'Alsacien, considéré comme le meilleur pilote asphalte du plateau, s'apprête donc à renouer avec gourmandise avec sa surface de prédilection: un bitume que les WRC n'avaient que partiellement caressé en Irlande cette année. "J'apprécie beaucoup ces spéciales et le pilotage à la limite qu'il exige, admet-il. La C4 WRC a légèrement évolué dans sa configuration 'asphalte' par rapport à l'an passé, et nous avons réussi à gommer les petits défauts identifiés en 2008." Il faudra au moins cette confiance pour contrecarrer les plans d'un double chevron plus uni que jamais dans l'adversité. Mais Hirvonen a déjà démontré cette saison qu'il avait les épaules solides...