Llodra n'y était pas

  • A
  • A
Llodra n'y était pas
Partagez sur :

Tenant du titre à Marseille, Michaël Llodra n'ira pas plus loin que les quarts de finale cette année. Le Parisien s'est logiquement incliné ce vendredi contre le Suédois Robin Söderling, tête de série n°1 et 4e joueur mondial, en deux manches (6-1, 6-4). Jo-Wilfried Tsonga, opposé en fin de journée au Russe Mikhail Youzhny, va tenter de rejoindre le dernier carré de l'Open 13.

Tenant du titre à Marseille, Michaël Llodra n'ira pas plus loin que les quarts de finale cette année. Le Parisien s'est logiquement incliné ce vendredi contre le Suédois Robin Söderling, tête de série n°1 et 4e joueur mondial, en deux manches (6-1, 6-4). Jo-Wilfried Tsonga, opposé en fin de journée au Russe Mikhail Youzhny, va tenter de rejoindre le dernier carré de l'Open 13. L'Open 13 de Marseille s'est achevé en queue de poisson pour Michaël Llodra. Tenant du titre, le Parisien s'est lourdement incliné ce vendredi contre Robin Söderling en quarts de finale (6-1, 6-4). L'an dernier, il avait justement sorti le Suédois à ce stade de la compétition avant de triompher de Julien Benneteau en finale. Point de départ d'une saison réussie avec deux titres à la clé (Marseille et Eastbourne) et une belle progression au classement ATP (il était 22e début janvier, le meilleur rang de sa carrière). Malheureusement, une partie des points acquis il y a un an va lui être retiré, ce qui devrait lui fermer, du moins à court terme, les portes du Top 20. Söderling, lui, a bien changé depuis son quart de finale perdu à Marseille douze mois auparavant. Le Suédois, qui s'est bien installé parmi les dix premiers mondiaux, a épuré son jeu et son mental. Il a aussi remporté le premier Masters 1000 de sa carrière, à Paris-Bercy à l'automne dernier, battant Llodra en demi-finales au terme d'un match épique (6-7, 7-5, 7-6), plébiscité parmi les cinq rencontres les plus palpitantes de la saison 2010 par les internautes de l'ATP. La revanche a donc tourné court pour le Français, abandonné par son premier service et à l'attitude nonchalante sur le court. Comme s'il était déjà battu d'avance. Pourtant, Nicolas Mahut et son jeu d'attaque avaient la veille perturbé Söderling, qui se remet petit à petit d'un virus qui l'a cloué au lit trois jours en début de semaine. Llodra aurait d'ailleurs pu profiter du début de match endormi du Suédois, mais le n°3 français n'a pas converti une seule des cinq balles de breaks qu'il s'est procurées dans le jeu inaugural. Sans doute l'une des clés de la rencontre pour Söderling, interrogé au bord du court par Sport+: "Il a bien joué au début et j'ai eu la chance de garder mon jeu de service. Et ensuite quand j'ai breaké, ça a tout changé." Avec deux breaks en poche dans la première manche, puis un autre dans la deuxième, le 4e mondial a déroulé vers la victoire. "On sert tous les deux très bien et il faut donc bien retourner. Je suis parvenu à le faire, et ça a fait la différence", a estimé le Suédois. Décidément, les tournois sur le sol français lui réussissent bien: deux finales à Roland-Garros, un titre à Bercy, deux autres à Lyon. A quand un premier sacre à Marseille ?