Lille, 56 ans après

  • A
  • A
Lille, 56 ans après
@ MAXPPP
Partagez sur :

COUPE DE FRANCE - Après un succès (1-0) sur le PSG, le LOSC a remporté la finale.

Un demi-siècle plus tard. Lille va enfin pouvoir dépoussiérer sa salle des trophées. La dernière recompense du club, c’était déjà une Coupe de France mais c’était en… 1955. Après des descentes en deuxième division, des années très difficiles, le club a réussi à se stabiliser ces dernières saisons. Grâce à un coup franc somptueux de Ludovic Obraniak, les hommes de Rudi Garcia ont remporté leur sixième succès dans la compétition. A lire : Lille, la Coupe en apéro

En route pour le doublé. La Coupe de France n’est peut-être que le début d’une saison fantastique pour Lille. Actuel leader du championnat avec quatre points d’avance sur Marseille, les Lillois sont très bien partis pour réaliser le doublé. Même s’ils ont un calendrier plus compliqué que les Phocéens, les Nordistes ont leur destin entre leurs pieds.

Ludovic Obraniak, 930

© REUTERS

Obraniak décisif. Entré à la 79e minute, Ludovic Obraniak a réussi son pari. Dix minutes plus tard, il botte un coup franc tout près du poteau de corner. Un ballon enroulé qui vient toucher le cadre parisien avant de finir sa course au fond des filets. Sur le but, Grégory Coupet n’est pas exempt de tout reproche. Le portier parisien saute sans lever les bras, pensant que le ballon va finir au-dessus de sa cage. Dans la foulée de l’ouverture du score, Coupet arrêtera un pénalty. Mais les dés sont déjà jetés et Lille a gagné la partie.

Un premier acte timide. Timide pour ne pas dire ennuyeux. Un seul tir cadré, des passes approximatives et pas vraiment de prises d’initiative de chaque côté. Mais c’est une vieille habitude au Stade de France pour les finales de Coupe. Le dernier attaquant à avoir marqué un but en première mi-temps, c’était Djibril Cissé en 2007. A l’époque, ça n’avait pas empêché Sochaux de revenir au score et de battre Marseille aux tirs au but.

D’une finale à l’autre. L’année dernière, Guillaume Hoarau avait offert au PSG la Coupe sur un coup de tête face à Monaco. Le Réunionnais a réalisé un match à l’image de sa saison : très décevant. Le Parisien a même eu l’occasion d’ouvrir le score en deuxième mi-temps sur un très bon centre de Nenê. Un match à oublier.

La troisième pour Landreau. C’est une compétition qu’il connaît parfaitement. Une compétition qu’il affectionne et dans laquelle il excelle. En quarts de finale contre Lorient, il avait permis au LOSC de se qualifier après plusieurs arrêts aux tirs au but. En finale, Mickaël Landreau n’a pas eu grand-chose à faire mais il a été très sérieux. Sur une très belle frappe de Clément Chantôme, le portier lillois a sorti la petite manchette qu’il fallait. Onze ans après ses deux succès avec Nantes, il remporte une nouvelle Coupe de France.