Les regrets de l'Asvel

  • A
  • A
Les regrets de l'Asvel
Partagez sur :

BASKET : En étant dominé par Zagreb ce jeudi (71-73), l'Asvel a raté l'opportunité d'intégrer le Top 16 de l'Euroligue.

L'Asvel y a cru jusqu'au bout mais le club de Villeurbanne s'est finalement incliné sur le fil face au Cibona Zagreb (71-73) dans le cadre de la 10e journée d'Euroligue. Il s'en est fallu d'un rien pour que Villeurbanne ne s'offre six matches européens supplémentaires. Quelques rebonds offensifs abandonnés au Cibona Zagreb dans le money-time, quelques lay-up manqués d'un rien, longtemps les champions de France regretteront d'avoir laissé filer en Croatie une qualification pour le Top 16 de l'Euroligue qui leur tendait les bras. Lancés dans un duel à quatre, avec leurs adversaires du soir, mais aussi Fenerbahçe et Kaunas qui s'affrontaient dans le même temps dans le Bosphore, pour obtenir l'un des deux derniers billets d'un groupe A survolés par Barcelone et Sienne, les Villeurbannais ont plié sur une marge infime (71-73) quand un succès, même d'un point, leur aurait assuré un avenir européen. La déception peut-être immense dans les rangs français parce qu'après avoir été dominés par la formation croate pendant trois quart-temps, les partenaires d'Aymeric Jeanneau ont su revenir dans le dernier quart-temps après avoir compté jusqu'à 13 points de retard en fin de troisième période (45-58, 28e). Grâce à un tir primé du meneur de jeu expérimenté de l'Asvel notamment, suivi d'un autre signé Mindaugas Lukauskis, les joueurs de Voncent Collet passaient même devant (64-63) avec cinq minutes encore à jouer. L'exploit était à portée de mains.Une fin de match à suspenseMais malgré l'abattage des intérieurs Ali Traoré et Eric Campbell (auteurs respectifs de 16 et 15 points), les Verts allaient plier petit à petit dans un Hall Drazen Petrovic chauffé à blanc. Après avoir mené de deux unités grâce à un « and one » de Lukauskis (67-65, 36e), les Villeurbannais allaient coincer offensivement, n'inscrivant que quatre points dans les quatre dernières minutes. Laissant au mauvais moment des chances supplémentaires à leurs adversaires en ne contrôlant pas le rebond, ils remettaient le Cibona dans le match. Marko Tomas, intenable, en profitait pour provoquer la défense rhodanienne et se retrouver le plus souvent sur la ligne des lancers-francs (11 sur 15 pour l'ailier croate). Quand à 70-73 en faveur des locaux à cinq secondes de la fin, Bobby Dixon obtenait à son tour deux lancers-francs et manquait le premier, la logique aurait voulu que le meneur de jeu américain de l'Asvel manque volontairement son shoot, pour espérer un rebond offensif et un héroïque tir à longue distance d'un Villeurbannais. L'ancien du Mans préférait rentrer sa tentative et sur la remise ni lui ni l'un de ses partenaires ne parvenaient à faire faute... Le rêve venait de s'envoler, les champions de France voyaient leurs vainqueurs célébrer leur qualification pour le Top 16. Pour eux, reste à continuer leur remontée après leur terrible entame de championnat. Et d'ici peu tenter de briller lors de la Semaine des As qu'ils organiseront à l'Astroballe.