Les Nuggets se régalent !

  • A
  • A
Les Nuggets se régalent !
Partagez sur :

NBA - Les Spurs se sont inclinés face aux Nuggets (106-99) malgré la bonne performance de Tony Parker (27 points).

Malgré la bonne performance de Tony Parker (27 points), les Spurs ont été dominés par les Nuggets samedi soir (106-99), la faute à un Carmelo Anthony impressionnant (34 points). Auteur de 28 points, Boris Diaw a de son côté grandement contribué au succès à l'arraché des Bobcats devant les Sixers (106-105).LE MATCH : SPURS – NUGGETS 99-106A Denver tout va bien. Si lé défaite concédée devant Minnesota dimanche dernier avait fait tâche dans le magnifique parcours des Nuggets depuis le début de la saison, les hommes de George Karl ont bien réagi depuis. Et après les Warriors et le Heat, hachés menus des mains des joueurs du Colorado cette semaine, ce sont les Spurs qui ont fait les frais samedi du brio des Nuggets. A San Antonio qui plus est. Malgré une meilleure entame, les Texans pointaient encore en tête à la mi-temps (59-53) dans les pas d'un Tony Parker très remuant, les locaux ont fini par plier pavillon après le repos, brisés dans leur élan par la défense de Denver. Une nouveauté pourrait-on dire tant les partenaires de Chauncey Billups sont davantage connus pour leur efficacité offensive. "En seconde période, Parker n'avait plus autant de liberté, appréciait après coup George Karl. Nous avions les mains actives sur tous les ballons et en avons récupéré un grand nombre." Provoquant 19 pertes de balle dans le camp texan, dont six pour le seul meneur de jeu français toutefois en réussite en attaque (27 points), Denver a su casser le rythme et renverser la tendance en ne concédant que 40 points dans le second acte remporté 53 à 40. Si Chauncey Billups (18 points) et J.R. Smith, encore très productif en sortant du banc (17 points), ont brillé, que dire de Carmelo Anthony encore une fois exceptionnel. L'ailier all-star a terminé la rencontre avec 34 unités au compteur, plus de 50% de réussite au tir (14 sur 27), auxquels il a ajouté 7 rebonds. "J'avais le sentiment qu'il allait mettre tous ses shoots", en souriait son coach à l'issue du succès de ses hommes 106-99. Avec 15 victoires et 5 défaites, les Nuggets sont actuellement sur la base d'une saison à 60 victoires, un objectif que les Spurs, au bilan à peine équilibré (9-8), auront bien du mal à atteindre cette saison... LES FRANÇAISLes Français étaient en verve samedi soir. Outre Tony Parker, battu mais néanmoins le meilleur joueur des Spurs lors de la défaite texane devant Denver qui n'a pas utilisé Johan Petro (voir ci-dessus), d'autres représentants de l'Hexagone ont illuminé les parquets de la Ligue nord-américaine. La palme revient à Boris Diaw, auteur de 28 points à 10 sur 12 au tir dont un presque parfait 5 sur 6 à trois points lors du succès à l'arraché des Bobcats devant les Sixers (106-105). Mickael Pietrus était lui aussi dans un grand soir face à son ancienne équipe de Golden State. L'ailier français a inscrit 22 points, soit seulement cinq de moins que son coéquipier et meilleur marqueur d'Orlando Vince Carter (27 points), lors de la victoire du Magic sur le parquet des Warriors privés de Ronny Turiaf encore embêté par ses douleurs au genou gauche (126-118).Joakim Noah et Rodrigue Beaubois ont connu beaucoup moins de réussite. Au lendemain de son passage sur toutes les télévisions américaines après s'en être verbalement pris à sa majesté LeBron James lors d'un Chicago-Cleveland électrique, le pivot des Bulls s'est fait plus discret avec 9 points et 7 rebonds cumulés en 18 minutes lors du naufrage des siens devant les Raptors (78-110). Le rookie de Dallas a lui été mis au pain sec par son entraîneur Rick Carlisle qui l'a sorti du cinq de départ face à Atlanta et ne l'a utilisé que huit petites secondes... Conséquence ou pas, les Mavs ont plié à domicile devant la défense de fer des Hawks (75-80). LA STATDécidément Greg Oden n'est pas verni. Après avoir fait une saison blanche lors de son année de rookie pour réparer son genou droit, le n°1 de la draft 2007 s'est gravement blessé au genou gauche samedi soir lors de la venue des Rockets à Portland. Le pivot des Blazers s'est écroulé sur le parquet après seulement quatre minutes de jeu en se réceptionnant mal après avoir tenté un contre. Sorti dans un fauteuil roulant, Oden souffre d'une fracture de la rotule confirmée par l'IRM qu'il a passée dans la foulée. Selon toutes vraisemblances, sa saison est d'ores et déjà terminée. Voilà qui laisse un goût très amer à la victoire obtenue sur le fil par ses coéquipiers (90-89).