Les Gallois au bout du suspense

  • A
  • A
Les Gallois au bout du suspense
@ Reuters
Partagez sur :

VI NATIONS - Le Pays de Galles a battu sur le fil l'Ecosse samedi (31-24).

VI NATIONS - Le Pays de Galles a battu sur le fil l'Ecosse samedi (31-24). Impossible n'est pas gallois ! Alors que l'Ecosse pensait tenir sa première victoire à Cardiff depuis celle ramenée en 2002 (27-22), elle en est quitte pour pleurer sur son triste sort au soir d'une deuxième journée du Tournoi des VI Nations qui aura fait passer le Millennium par tous ses états. Longtemps, très longtemps, les Gallois se sont heurtés à un mur, face à une équipe bien en place et opportuniste pour concrétiser ses moments forts. Les hommes d'Andy Robinson menaient ainsi de dix points à quatre minutes de la fin (24-14) lorsqu'ils ont soudain essuyé un terrible coup de grisou de la part d'une équipe survoltée sous l'impulsion du génial Shane Williams. Quitte à perdre, les locaux se disent alors que mieux vaut tenter le tout pour le tout, aidés il est vrai par l'indiscipline adverse illustrée par l'expulsion temporaire de Lawson (74e), logiquement averti pour des fautes répétées au sol. Ils reviennent ainsi à trois points à trois minutes de la fin, lorsque Halfpenny, à l'aile, profite d'un bon travail de Williams, relayé par Byrne, pour aplatir entre les poteaux. Jones transforme (21-24, 77e), avant d'égaliser dans l'ultime minute face aux poteaux suite à une obstruction de Godman sur Byrne, l'Ecossais écopant lui aussi d'un jaune sur le coup (24-24, 80e). Le poing levé de Shane Williams Il reste alors 20 secondes à jouer et un coup d'envoi de Parks, mais le demi d'ouverture écossais, jusqu'ici impeccable, le tape dans des bras gallois plutôt que de viser la touche. Mal lui en prend car soixante mètres plus loin, Williams brandit le poing au moment d'aplatir dans l'en-but à la sortie d'une relance initiée par Hook, relayée par Byrne puis Rees. L'ultime transformation de Jones transporte le Millennium dans un océan de bonheur tandis que le ciel tombe sur la tête d'une équipe d'Ecosse qui a gâché un après-midi qu'elle avait pourtant parfaitement entamé. Car jusqu'à ces ultimes minutes fatales, les hommes d'Andy Robinson avaient montré qu'ils valaient mieux que le triste visage affiché face à la France une semaine plus tôt en ouverture du Tournoi à Murrayfield (défaite 9-18), inscrivant deux essais en première période par Barclay (0-7, 8e), puis par Max Evans (3-15, 20e). Avec neuf points d'avance à la mi-temps (9-18), puis un écart porté à dix unités à un quart d'heure du terme de la rencontre suite à un drop de Parks (14-24, 65e), le XV du Chardon pensait avoir fait le plus dur. Mais c'était sans compter sur la détermination et la rapidité des Gallois, qui ont profité de leur supériorité numérique pour faire exploser leurs adversaires en fin de match. Leurs futurs adversaires, et plus particulièrement la France et l'Angleterre sont prévenus, les Gallois ne renoncent jamais.