Les classiques, ça démarre !

  • A
  • A
Les classiques, ça démarre !
@ Reuters
Partagez sur :

CYCLISME - Milan San-Remo lance la grande saison des classiques.

CYCLISME - Milan San-Remo lance la grande saison des classiques. Quand les arbres bourgeonnent sur la côte ligurienne, Milan-San Remo approche. La Primavera, centenaire depuis 2007, respire toujours la fraîcheur, peut-être parce qu'elle reste la première grande course d'un jour de l'année. Avant le Tour des Flandres, Paris-Roubaix et Liège-Bastogne-Liège, où les baroudeurs amoureux des routes défoncées s'expriment à merveille, la classique italienne est plus douce, davantage propice aux arrivées massives d'où le vainqueur jaillit au tout dernier moment. Pas de traces de poussières ni de boue sur le maillot du lauréat. Seulement un sourire éclatant, souvent de l'un de ces acrobates du vélo capables de débouler à plus de 70 kilomètres heure dans les rues de San Remo. Le palmarès l'indique, mieux vaut savoir sprinter vite et bien pour empocher la Classicissima. Ces dernières années, la Cipressa et l'ultime ascension du Poggio, si elles permettent d'effectuer une sélection par l'arrière, sont le théâtre d'attaques rarement décisives avant la bascule vers la cité des fleurs. Fabian Cancellara avait bien réussi à faire parler sa puissance il y a deux saisons pour mater les sprinteurs, mais Mark Cavendish l'an passé, Oscar Freire, Filippo Pozzato, Paolo Bettini et Alessandro Petacchi avant lui, avaient fait respecter la loi du plus rapide. Hormis Bettini, désormais reconverti consultant pour la télévision italienne, tous ces anciens lauréats postulent encore à la victoire samedi. Avec une grosse poignée d'autres favoris. L'heure de Boasson Hagen ? A la tête de ceux-là, Edvald Boasson Hagen qui, en passant de Columbia au Team Sky à l'intersaison, n'a rien perdu se sa superbe. Le jeune Norvégien, déjà vainqueur de trois étapes cet hiver sur le Tour d'Oman et Tirreno-Adriatico, est le premier choix de nombreux observateurs. Mais la concurrence s'avère féroce. A commencer par ceux qui, comme Daniele Bennati, Thor Hushovd, Tyler Farrar, Oscar Freire, Tom Boonen, Andre Greipel et Alessandro Petacchi, font de Milan-San Remo leur premier gros objectif de l'année. Sans oublier les puncheurs que sont Philippe Gilbert, Fabian Cancellara ou encore Filippo Pozzato. Et Mark Cavendish dans tout ça ? A court de forme, le Britannique aura bien du mal à rééditer sa performance de l'an dernier, lorsqu'il avait surpris tout son monde en accompagnant les plus forts jusqu'à San Remo. Ses progrès en côte ne sont pas remis en cause, mais sa préparation tronquée, en raison de problèmes dentaires, semble rédhibitoire tant il a semblé à la peine la semaine dernière sur Tirreno-Adriatico. Un doublé du coureur de l'île de Man retentirait comme une vraie surprise, tout comme la victoire d'un anonyme.