Les Bleus peuvent croire au maintien

  • A
  • A
Les Bleus peuvent croire au maintien
@ Reuters
Partagez sur :

HOCKEY - La France a gagné son 1er match de poule de relégation face à l'Italie (2-1).

HOCKEY - La France a gagné son 1er match de poule de relégation face à l'Italie (2-1).Battue successivement par la République tchèque (2-6), la Suède (2-3) et la Norvège (1-5) lors de la première phase du Mondial Elite, la France s'est octroyé une victoire capitale, samedi, pour son avenir au sein du gratin international. Opposés à une solide sélection italienne composée de six Canadiens et trois Américains naturalisés, les Bleus ont su résister au défi physique imposé par les troupes de l'Italo-Canadien Rick Cornacchia pour faire un premier pas vers le maintien.Dès la cinquième minute de jeu, Baptiste Amar a eu le mérite de trouver la faille devant Daniel Bellissimo, l'un des gardiens les plus efficaces de la compétition, crédité avant le coup d'envoi d'une moyenne de plus de 95% (1-0, 5e). Un avantage tenu deux périodes durant malgré une nette domination transalpine en terme d'initiative (20 shoots à 11 à l'issue du deuxième tiers-temps), puis accentué dès l'entame du troisième acte, grâce à Laurent Gras (2-0, 44e). Michele Strazzabosco avait beau réduire la marque dans la foulée (2-1, 51e), rien n'y faisait, les joueurs de Dave Henderson tenaient leur premier succès dans ce Championnat du monde.Les Etats-Unis puis le KazakhstanIl y a deux ans, déjà, les Italiens avaient permis aux Français de se maintenir au plus haut niveau, en s'inclinant par deux fois lors du barrage ultime (3-2 et 6-4), avant de prendre une revanche sans conséquence aucune, lors d'un match amical joué en février dernier à Asiago (2-0). Cette fois, ils permettent aux coéquipiers de Fabrice Lhenry de rester maîtres de leur destin mondialiste. Encore une victoire dans cette poule de relégation et la France sauvera sa place parmi l'élite. Une perspective dégagée, donc, mais un réel défi pour une équipe qui accusait la plus mauvaise défense du tournoi au terme de la première phase (14 buts encaissés, à égalité avec le Kazakhstan). Dimanche, c'est l'ogre américain, passé au travers de ces trois premiers matches mais bourreau impitoyable du Kazakhstan ce samedi (10-0), qui se présente aux Pierre-Edouard Bellemare et consorts, avec son contingent de 20 éléments issus de la NHL. Autant dire que les Bleus devraient jouer leur avenir mardi prochain contre les Kazakhs. Des adversaires accessibles en apparence dont la plupart évoluent néanmoins au sein de la prestigieuse KHL, le réputé championnat de Russie. Méfiance, donc...