Les Bleus cultivent leur image

  • A
  • A
Les Bleus cultivent leur image
Partagez sur :

Pour effacer le psychodrame de Knysna, l'équipe de France a entrepris une opération séduction. Laurent Blanc souhaite redonner du crédit à ses joueurs auprès des supporters. Pour cela, le sélectionneur veut les rendre plus accessibles. Dernier exemple en date, la visite ce mardi du centre Pompidou de Metz quelques heures avant France-Luxembourg.

Pour effacer le psychodrame de Knysna, l'équipe de France a entrepris une opération séduction. Laurent Blanc souhaite redonner du crédit à ses joueurs auprès des supporters. Pour cela, le sélectionneur veut les rendre plus accessibles. Dernier exemple en date, la visite ce mardi du centre Pompidou de Metz quelques heures avant France-Luxembourg. Dans sa mission de reconquête du public, l'équipe de France ne mise pas tout sur les résultats. Une victoire, comme celle décrochée samedi au Stade de France contre la Roumanie (2-0), y contribue grandement. Mais Laurent Blanc a bien compris que rendre les joueurs plus accessibles pour les supporters renvoyait une image bien plus positive. Après leur visite d'un site olympique près d'Oslo à l'occasion du déplacement en Norvège en août, puis leur présence au match de pré-saison NBA entre les New York Knicks et les Minnesota Timberwolves mercredi dernier à Bercy, les joueurs français ont poursuivi leur opération ouverture et séduction en Lorraine. Au programme de la matinée: visite du centre Pompidou de Metz. Pendant environ une heure, les joueurs accompagnés de l'encadrement ont pu déambuler tranquillement dans les salles de l'édifice aux formes futuristes, inauguré en mai dernier et fermé au public le mardi. Blanc et son staff, soucieux de créer un nouvel environnement autour des Bleus, sont à l'origine de cette démarche peu commune. "Il (Blanc) se renseigne sur ce qu'il y a d'intéressant à faire. C'est bien que l'équipe de France vienne ici, on essaie de s'ouvrir vers l'extérieur", a expliqué Fernand Duchaussoy, le président de la FFF. La promenade effectuée à Enghien-les-Bains quelques heures avant France-Roumanie rentre également dans ce cadre. Des joueurs souriants et disponibles Samedi, c'est Florent Malouda qui s'était offert un bain de foule. Et les Bleus, souriants et disponibles, avaient ravi les supporters présents au cours des dix minutes de promenade. A leur descente du bus ce mercredi, les joueurs tricolores se sont engouffrés dans l'enceinte du musée, après avoir pris tout de même la peine de signer quelques autographes. Samir Nasri a ainsi pu mesurer sa cote de popularité en posant avec des lycéennes en extase et libres de sécher des cours peu nombreux en raison des grèves. L'exposition inaugurale du centre Pompidou s'intitule "Chefs d'oeuvres ?" et propose un débat sur la notion du caractère intemporel d'une oeuvre marquante. Sujet éminemment intéressant que Duchaussoy justifie pleinement: "Pourquoi les joueurs ne seraient-ils pas intéressés par la culture et l'art ? Je discute avec eux de beaucoup d'autres sujets que le football." En d'autres termes, l'expo pourrait débattre de comment entrer dans l'histoire et ne jamais en sortir. Comme les Bleus de 1998 finalement. Les Bleus de 2010 en sont encore bien loin. Peut-être ont-ils déjà pris le bon chemin.