Les All Blacks privés de sexe

  • A
  • A
Les All Blacks privés de sexe
@ REUTERS
Partagez sur :

RUGBY - Les joueurs néo-zélandais sont contraints à l'abstinence pour la Coupe du monde.

Pas de sexe pendant la Coupe du monde de rugby : voilà la consigne un peu saugrenue passée par les entraîneurs All Blacks à leurs joueurs. Les coachs ne veulent surtout pas qu’ils gaspillent leur énergie pendant la compétition. Cette idée bien particulière a même été reprise dans une campagne publicitaire. 

Une publicité provoque un scandale

Leurs adversaires sont prévenus, les All Blacks sont prêts à tout pour gagner le Mondial (9 septembre-23 octobre). Mais aller jusqu’à l’abstinence pendant près de deux mois est loin de faire l’unanimité. Certains joueurs n’ont d’ailleurs pas hésité à décrier cette consigne de leurs entraîneurs. 

Flairant le bon coup de pub, l’opérateur téléphonique Telecom Corp, qui sponsorise les Blacks pendant la compétition, a proposé aux supporters d’imiter leurs champions. La campagne "Abstenez vous pour le jeu" qui a pour vedette Sean Fitzpatrick, l’ancien capitaine de l’équipe néo zélandaise, propose aux adeptes d’arborer un anneau en caoutchouc noir pour témoigner de leur engagement.

Autorisée dans un premier temps par la fédération de rugby néo-zélandaise, ce programme a été ensuite annulé le 18 août dernier. Et pour cause, la publicité a provoqué un véritable tollé dans tout le pays. Le PDG de l’opérateur de télécommunication a même été obligé de présenter des excuses publiques. 

"Aucun impact sur la performance"

Les joueurs, eux, persistent dans leur vœu de chasteté provisoire, sans vraiment en connaître les effets bénéfiques. Pour Eric Jousselin, médecin à l’Institut du sport français, aucun doute possible, "l’abstinence n’a pas beaucoup d’impact sur la performance". Et de poursuivre : "cela n’a jamais été démontré. Il y a quelques années, on disait que les coureurs cyclistes du Tour de France ne devaient pas avoir de relations sexuelles pendant le Tour. On s’aperçoit aujourd’hui que pendant les journées de repos, ils font venir leurs conjoints. Ce genre de choses est tout à fait gérable même pendant des compétitions un peu longues".  

En général, les entraîneurs demandent seulement de rester sages la veille des matches. Mais en Nouvelle-Zélande, aucun sacrifice n’est trop grand pour ramener le graal. Près de 24 ans après leur dernier sacre, les All Blacks veulent à tout prix remporter le Mondial sur leur sol.