Lens dans la douleur

  • A
  • A
Lens dans la douleur
@ Reuters
Partagez sur :

COUPE DE FRANCE - Lens a dû aller en prolongation pour sortir Brest (2-1) en 8es de finale.

COUPE DE FRANCE - Lens a dû aller en prolongation pour sortir Brest (2-1) en 8es de finale. Pour ceux qui en douteraient encore, le Stade Brestois a prouvé face à Lens mercredi au Stade Bollaert en huitièmes de finale de la Coupe de France que sa place de deuxième de Ligue 2, et donc une possible montée dans l'élite, était loin d'être usurpée. Les hommes d'Alex Dupont ont en effet longtemps fait jeu égal face aux Nordistes avant de craquer pendant la prolongation (2-1). Grâce à ce succès étriqué, les Sang et Or, qui s'étaient offerts le scalp de l'OM lors du tour précédent (3-1), ont de leur côté gagné le droit d'accéder aux quarts de finale et d'affronter Saint-Etienne. Devant une affluence modeste pour le Stade Bollaert, environ 15 000 spectateurs, les Sang et Or se montrent les premiers dangereux, mais la frappe des seize mètres d'Adil Hermach, consécutive à un renvoi de la défense brestoise sur un centre de Razak Boukari, est déviée en corner par Simon Pontdemé, auteur d'une belle parade (6e). De leur côté, les Bretons mettent la pression sur le but d'Hamid Kasraoui sur corner, comme sur ce tir de Mathias Autret de l'angle de la surface qui passe juste au-dessus de la transversale (18e). Sur un nouveau coup de pied de coin, le portier tunisien est contraint à une double parade (22e). Face aux Verts en quarts Plutôt dominés dans ces premières minutes, les Lensois vont pourtant ouvrir le score. Sur un corner tiré par Sébastien Roudet, la défense finistérienne renvoie le ballon en direction du milieu nordiste. Le deuxième centre de ce dernier est de nouveau dégagé mais cette fois en direction d'Hermach qui, de l'entrée de la surface, déclenche une lourde frappe qui passe entre les jambes de Pontdemé (1-0, 29e). Au retour des vestiaires, la possession de balle est toujours lensoise, mais les Bretons sont à l'affût du moindre contre et, sur une passe en retrait mal contrôlée par Romain Sartre, Nolan Roux, auteur de douze buts depuis le début de la saison en Ligue 2, chipe le cuir et trompe Kasraoui (1-1, 57e). Les deux équipes ont alors tour à tour la balle du KO, mais Toifilou Maoulida perd son duel face à Pontdemé (72e), tout comme Grougi face au dernier rempart lensois (73e). Poussés en prolongation, les hommes de Jean-Guy Wallemme vont finalement arracher leur billet grâce à un défenseur, Marco Ramos. Ce dernier déclenche une frappe puissante de l'angle gauche de la surface, qui entre dans le but après avoir heurté la transversale (2-1, 100e). Les Sang et Or ont l'occasion à plusieurs reprises de se mettre à l'abri, mais s'imposent finalement sur ce score étriqué et gagnent le droit d'affronter Saint-Etienne toujours à domicile, le 23 mars prochain. De quoi pimenter une saison plutôt décevante en championnat.