Le Racing se reprend

  • A
  • A
Le Racing se reprend
Partagez sur :

Une semaine après sa défaite face au Leinster (22-38), le Racing-Métro 92 a bien réagi contre Clermont (16-9), ce samedi après-midi au stade Yves-du-Manoir, lors de la 2e journée de la H-Cup. Les hommes de Pierre Berbizier ont fait la différence grâce à une grosse défense et un essai de Bobo juste avant la pause qui les relance dans la poule 2.

Une semaine après sa défaite face au Leinster (22-38), le Racing-Métro 92 a bien réagi contre Clermont (16-9), ce samedi après-midi au stade Yves-du-Manoir, lors de la 2e journée de la H-Cup. Les hommes de Pierre Berbizier ont fait la différence grâce à une grosse défense et un essai de Bobo juste avant la pause qui les relance dans la poule 2. Le Racing-Métro passe la première. Opposé au champion de France lors de la deuxième journée de H-Cup, ce samedi au stade Yves-du-Manoir, le club de la banlieue parisienne, par ailleurs leader du Top 14 après neuf matches, s'est bien ressaisi une semaine après avoir mordu la poussière sur la pelouse du Leinster (22-38). Clermont a pourtant poussé jusqu'au bout, mais la défense francilienne a tenu le choc (16-9). "C'est bien, on a péché la semaine dernière en défense et on voulait montrer un autre visage. Le rugby passe par du combat et de la détermination", a réagi Chabal au micro de Canal+ après la rencontre. Pour le Racing, la victoire était autrement plus importante que pour Clermont, lui tombeur des Saracens la semaine passée (25-10), ne serait-ce que pour ne pas se mettre déjà trop en danger dans cette poule 2. Une motivation que les Franciliens ont transformée en points sur le terrain avec un réalisme machiavélique. "C'était très important pour nous, a commenté Nallet. On se retrouve un petit peu, c'est une très bonne chose." L'ASM, combative et pas vraiment récompensée, peut nourrir quelques regrets de ne pas avoir profité plus que ça de ses temps forts. Mais le point du bonus défensif qu'elle a arraché reste une belle consolation. Bobo aplatit, Lauaki aussi... mais l'arbitre l'oublie C'est sous une pluie battante, qui ne pardonnait aucune approximation, que cette rencontre a débuté, ce qui n'a pas empêché Wisniewski d'ouvrir le score au pied (3-0, 9e), plein axe à trente mètres des perches, sur une pénalité obtenue suite à une faute auvergnate dans un ruck. Si la première incursion des Racingmen a été la bonne, la deuxième leur a également permis de repasser devant au score, Williams ayant égalisé entre-temps (3-3, 22e). Hors-jeu dans leur propre camp, les Clermontois ont redonné à Wisniewski l'occasion de se remettre en évidence. Avec réussite (6-3, 34e). Mais le duel de buteurs entre l'ouvreur ciel et blanc et son homologue jaunard n'était pas terminé, Williams égalisant quelques instants plus tard (6-6, 36e), au moment où les rayons du soleil ont enfin percé la grisaille parisienne. Les deux équipes, pas vraiment inspirées dans le jeu, auraient alors pu regagner les vestiaires dos à dos. C'était oublier l'efficacité diabolique des joueurs de Pierre Berbizier. Juste avant la pause, Bobo a profité au large d'une belle échappée de Chabal pour terminer l'action et aplatir dans l'en-but de l'ASM. Un essai, ensuite bonifié par la patte de Wisnewski (13-6, 39e), qui a de quoi laisser un goût amer aux hommes de Vern Cotter, pas vraiment aidés par l'arbitrage vidéo à la demi-heure de jeu suite une puissante intrusion de Lauaki derrière la ligne (30e). Car à l'arrivée, c'est bien un essai d'écart qui sépare les deux clubs français, Parra, face aux poteaux (16-9, 72e), n'ayant pu faire mieux que répondre à un nouveau coup de pied bien senti de Wisniewski une dizaine de minutes auparavant. La défense francilienne, mise à rude épreuve, n'a pas cédé. La réussite a fait le reste.