Le nouveau défi de Gelabale

  • A
  • A
Le nouveau défi de Gelabale
Partagez sur :

BASKET: Blessé durant la quasi-totalité de la saison dernière en Ligue de développement NBA, Mickael Gelabale s'est trouvé un nouveau défi à Cholet.

Blessé durant la quasi-totalité de la saison dernière en Ligue de développement NBA (NBDL), Mickael Gelabale s'est trouvé un nouveau défi. En s'engageant récemment en faveur de Cholet, qui se déplace à Nancy, vendredi, en ouverture de la dixième journée de Pro A, l'ancien joueur des Los Angeles D-Fenders a probablement à coeur de retrouver son niveau... et pourquoi pas l'équipe de France.Dans une Pro A en quête de stars, où les joueurs français sont de moins en moins responsabilisés, le retour à Cholet de Mickael Gelabale fait du bien. Recruté il y a une dizaine de jours alors qu'il était sans club, l'ailier français est venu renforcer un groupe qui, depuis le début de saison, surprend à la deuxième place du championnat. "C'est une bonne chose d'arriver dans une équipe compétitive, déjà aux avant-postes, avoue-t-il dans les colonnes de Ouest-France. Mais sincèrement, ça n'a pas joué. Si CB avait été quinzième, ma décision aurait été la même. Certes, les moyens de Villeurbanne étaient peut-être plus élevés que ceux de CB, mais il n'y a pas que les moyens qui comptent." Il y a la passion aussi. Ça tombe bien, Mickael Gelabale en a à revendre. La galère, il connaît. Depuis plus d'un an, il a passé plus de temps en dehors que sur les parquets. Blessé durant la quasi-totalité de la saison dernière, il n'a disputé que quelques matches avec les Los Angeles D-Fenders, en Ligue de développement NBA (NBDL). Pas vraiment ce qu'il était venu chercher aux Etats-Unis quand, en juillet 2006, il avait signé chez les Seattle SuperSonics. Un rêve américain auquel il s'est accroché jusqu'au bout. Cet été, après avoir évolué à Dallas lors de la Summer League, il a ensuite cru qu'un contrat lui serait proposé par les Los Angeles Lakers, qui l'ont testé durant un camp d'entraînement. Mais rien n'est venu. Même à Alicante, en Espagne, son transfert a capoté au dernier moment alors que tout semblait réglé. "Le but, c'est vraiment de me remettre le plus vite possible au niveau"Résultat: le voilà revenu dans son club formateur. Un vrai bonheur. "L'équipe est assez complète. Elle joue avec une énorme intensité. Il n'y a pas de joueur avec un gros CV sur le parquet, mais ils jouent tous avec envie, un coeur gros comme ça, explique-t-il au quotidien régional. D'autant plus que, cette semaine, le club des Mauges a réalisé un bel exploit sur le parquet du Dynamo Moscou (72-64) en Eurcocoupe. De quoi faire le plein de confiance avant de se déplacer à Nancy, vendredi soir, en ouverture de la dixième journée de Pro A.L'ancien joueur des Los Angeles D-Fenders semble également vouloir porter à nouveau le maillot bleu. "Bien sûr, c'est un objectif. Je vais déjà essayer de retrouver toutes mes sensations sur le terrain cette saison, pour être prêt et être éventuellement appelé en pré-sélection, assure-t-il dans Ouest-France. Vincent Collet m'avait appelé pour rejoindre l'équipe de France l'été dernier, mais honnêtement, je n'étais pas prêt. Je ne voulais pas me blesser à nouveau. Finalement, j'ai fait la Summer league, et ce n'était pas le plus facile entre les deux. A choisir, je préfère mille fois être en équipe de France: c'est beaucoup plus stable émotionnellement. Tu n'as pas tous les General Managers d'Europe à te superviser." Pas sûr qu'ils soient non plus tous présents dans le Maine-et-Loire.