Le Mans a sombré

  • A
  • A
Le Mans a sombré
Partagez sur :

La qualification pour l'Euroligue n'est plus à portée de mains des Manceaux. Les Sarthois ont en effet pris une grosse claque dès le match aller du 3e tour qualificatif dans leur salle d'Antarès ce mardi devant le Khimki Moscou (56-70). Un revers logique malgré les efforts de Diot, Kahudi et Koffi (10 points chacun). En face, Langford et Kelati (19 points) ont été à la hauteur de l'événement...

La qualification pour l'Euroligue n'est plus à portée de mains des Manceaux. Les Sarthois ont en effet pris une grosse claque dès le match aller du 3e tour qualificatif dans leur salle d'Antarès ce mardi devant le Khimki Moscou (56-70). Un revers logique malgré les efforts de Diot, Kahudi et Koffi (10 points chacun). En face, Langford et Kelati (19 points) ont été à la hauteur de l'événement... Le rêve manceau de voir la phase de poules de l'Euroligue est quasiment passé. Le Khimki Moscou est passé par là, imposant sa force à une équipe sarthoise trop maladroite. A chaque moment important de ce match aller, les Russes ont su accélérer, prenant le large d'entrée avant de faire le trou à l'entame des 3e et 4e quarts-temps. Le résultat est lourd avec 14 points de retard dès le match aller à Antarès... La lecture brute du score est révélatrice des forces en présence. D'entrée de jeu, Zoran Planinic (14 points, 5 rebonds, 3 passes) ou encore Keith Langford (19 points) ont appuyé sur l'accélérateur pour permettre à Khimki de s'installer en tête (7-2) puis mener 13-6 sur un tir primé de Planinic. A 16-12 à la fin du premier quart, les hommes de JD Jackson étaient déjà dans la position du lièvre face au chasseur. Rien de rédhibitoire évidemment d'autant que les Sarthois ont tenté de réagir dans le deuxième quart. Une absence à la reprise Une période plutôt intéressante grâce notamment à Antoine Diot (le seul à avoir entré un 3 points) et Charles Kahudi (10 points dont 5 dans le 2e quart). Les coéquipiers d'Alain Koffi reviennent même carrément dans le coup en remportant ce quart-temps 18-16. Avec seulement 2 points de retard à la pause (30-32), on pouvait imaginer une belle bagarre dans la deuxième partie de la rencontre. C'était sans compter sur une réalité froide et sans pitié. Car aux points à la volée de Moscou, les Manceaux ont répondu par des lay up manqués et des pertes de balle. Résultat: un 17-4 initial pour un 17-8 global dans le 3e quart (38-49). Fin du bal... Il restait tout de même à se battre dans l'optique du match retour. On ne peut impunément lâcher un match quand il y a la phase de poules de l'Euroligue au bout de la double confrontation. Sauf que c'est Moscou qui s'est lâché, débutant de nouveau par un 6-0... Diot d'un 3 points (le 2e et dernier des Manceaux pour un 2/11 global qui compte forcément) puis d'un dunk ramène le score à 51-62 avant qu'Alain Koffi ne signe le panier du -10 (56-66). Le dernier mot revient toutefois à Langford et Eze (56-70) et c'est donc avec 14 points de retard que les Manceaux se déplaceront à Moscou vendredi. Plus que la qualification, l'ambition sera de limiter la casse...