Le Graët prend la tête de la FFF

  • A
  • A
Le Graët prend la tête de la FFF
@ MAXPPP
Partagez sur :

FOOT - Noël Le Graët a été élu dès le premier tour et remplace Fernand Duchaussoy.

Il avait bien senti le coup. En coulisses, Noël Le Graët affirmait depuis la veille qu’il serait élu. Sa prédiction était juste. Avec 54,39% des voix, il a devancé le président sortant, Fernand Duchaussoy (45,40%) et Eric Thomas (0,19%).

Volonté de transparence

"Je quitte définitivement le football national", a précisé Fernand Duchaussoy, visiblement très déçu après cette défaite. Il va donc laisser la Fédération pour retourner au plus petit échelon dans le football amateur, dans le Nord-Pas-de-Calais.

Agé de 69 ans, Noël Le Graët était vice-président de la FFF depuis 2005, en charge notamment des dossiers économiques. Président du club de Guingamp (qui vient de remonter en Ligue 2), il a également été président de la Ligue nationale de football (ancêtre de la LFP) de 1991 à 2000.

Pendant la campagne, Noël Le Graët avait insisté sur sa volonté de transparence. Il n’avait d’ailleurs pas hésité à tacler la gestion de Fernand Duchaussoy dans l’affaire des quotas : "si je suis élu, quand on me posera une question, je ne répondrai pas "je ne suis pas au courant".

Trop de crises

Et c'est certainement cette accumulation de crises qui a pesé dans la balance au moment de l'élection. L’affaire des primes et celle des quotas ont certainement eu raison du président sortant. Il avait pourtant pris soin de ne prendre sur sa liste aucun membre de l'actuel Conseil fédéral, indissociable du naufrage sud-africain et du maintien de Raymond Domenech de 2008 à 2010.

"Nous n'étions pas favoris, nous avons travaillé discrètement", a commenté Noël Le Graët juste après sa victoire. Et de mettre l’accent sur l’importance de faire oublier toutes les casseroles de ces derniers mois : "le boulot commence. Dès la semaine prochaine, tous au travail ! L'objectif est clair : moins on parlera de la FFF, mieux on aura travaillé"

Pas de miracle pour Eric Thomas

L'ancien maire de Guingamp, Noël Le Graët, chargé des dossiers économiques à la "3F", peut se prévaloir de quelques réussites éclatantes, comme la signature du contrat Nike, qui rapporte 42 millions d'euros par an. Le nouveau président a déjà fort à faire puisqu’il devra gérer le gros dossier de l’Euro 2016.

En revanche, pas de miracle pour Eric Thomas. Cet animateur de l'Association française de football amateur, n'avait que peu de poids et surface médiatique face à Duchaussoy et Le Graët. Vendredi sur Europe 1, il avait dénoncé le manque de transparence de cette élection. Sa voix n’a visiblement pas été entendue.