Le Dakar endeuillé

  • A
  • A
Le Dakar endeuillé
Partagez sur :

Alors que deux hommes avaient déjà trouvé la mort en marge de ce Dakar 2011, un nouveau décès est venu endeuiller la course, jeudi. A 6h10 du matin, un accident de la circulation s'est en effet produit entre la Toyota des Argentins Eduardo Osvaldo Amor et Alejandro Horacio Fenoglio et un automobiliste, 30 km après la fin de la spéciale. Ce dernier n'a pas survécu à ses blessures et la justice a ouvert une enquête.

Alors que deux hommes avaient déjà trouvé la mort en marge de ce Dakar 2011, un nouveau décès est venu endeuiller la course, jeudi. A 6h10 du matin, un accident de la circulation s'est en effet produit entre la Toyota des Argentins Eduardo Osvaldo Amor et Alejandro Horacio Fenoglio et un automobiliste, 30 km après la fin de la spéciale. Ce dernier n'a pas survécu à ses blessures et la justice a ouvert une enquête. Toutes les mesures de précaution n'ont donc pas évité le drame. Alors que le groupe Amaury, l'organisateur du Dakar, avait mis l'accent sur la sécurité des spectateurs et des concurrents pour cette édition 2011, un décès est venu entacher la course, jeudi. "A 6h10 ce matin, un accident de la circulation s'est produit entre le concurrent argentin n°410 et un automobiliste, 30 km après la sortie de la spéciale à l'entrée du village de Tinogasta, le concurrent se dirigeant en liaison vers le bivouac de Chilecito", explique ainsi le communiqué de presse de l'organisation. La voiture en question est la Toyota des Argentins Eduardo Osvaldo Amor et Alejandro Horacio Fenoglio. Un accident qui se révèle fatal, puisque malgré l'arrivée des secours, le patient succombe finalement à ses blessures, une fois arrivé à l'hôpital de Tinogasta. Si aucune autre information n'a filtré pour le moment, l'organisation annonce que "la justice de la province de Catamarca a ouvert une enquête afin de déterminer les circonstances de l'accident". C'est donc le premier décès directement lié à la course, et impliquant un concurrent. Deux autres décès sont toutefois à déplorer en marge de la course puisque deux personnes sont mortes électrocutées, durant le montage des différentes installations liées à la course. Un décès qui vient donc entacher le bilan d'Amaury, qui avait annoncé avant la course que "la sécurité restait la préoccupation majeure des organisateurs du rallye". Pour protéger les spectateurs, l'organisation avait ainsi prévu "une très large campagne d'information à travers les médias", pour prévenir des zones dédiées au public. Pour ce qui est des liaisons, "la vitesse sur les itinéraires devra être conforme à la législation en vigueur et sera sévèrement contrôlée". Des mesures qui n'ont finalement pas suffi, même si des zones d'ombres demeurent sur les circonstances de cet accident.