Le Barça en finale, le Real l’a mauvaise

  • A
  • A
Le Barça en finale, le Real l’a mauvaise
@ Capture d'écran Marca/Sport
Partagez sur :

LIGUE DES CHAMPIONS - Après la qualification du Barça, les Madrilènes crient au scandale.

Au lendemain du Clasico et de la qualification du Barça, c’est l’heure du décrassage pour les Barcelonais et les Madrilènes. Si les joueurs du Barça se projettent déjà sur la finale, le 28 mai prochain à Wembley, les Madrilènes, eux, critiquent l'arbitrage. Des reproches repris par la presse pro-madrilène.

Madrid, mauvais perdant ?

Les jambes sont lourdes et les têtes pensent encore au match. La rencontre vient juste de se terminer mardi soir et les joueurs madrilènes crient déjà à la supercherie. L’entraîneur adjoint, Aïtor Karanka, suppléant de Mourinho le temps d’une soirée (le coach du Real avait été expulsé au match aller - nldr), allume la première mèche : "j’ai aperçu Mourinho à la fin du match, ça a duré 40 secondes. Il a félicité l’équipe et a eu le temps de me dire qu’il était indigné par l’arbitrage".

La colère madrilène a un nom, Frank De Bleeckere, l’arbitre de la rencontre. Le Belge a sifflé une faute de Cristiano Ronaldo avant le but refusé de Gonzalo Higuain. Le quotidien Marca a sa version : "l’arbitre belge a mal interprété cette action. Cristiano Ronaldo déséquilibre involontairement Mascherano. Le but aurait dû être validé". Une version bien différente pour Sport, quotidien catalan : "la faute est involontaire mais en faisant tomber Mascherano, Cristiano l’empêche de revenir correctement sur Higuain".

Ronaldo indigné

A chacun son interprétation. Pour Aïtor Karanka, aucun doute possible : "Mourinho avait raison une fois de plus, il n’y avait aucune chance de passer. L’arbitre a annulé un but d’Higuain parfaitement valable. Des centaines de millions de personnes l’ont vu". Et de rajouter : "il y a une semaine, c’est un certain M. Stark qui était le coupable et qui a expulsé Pepe et empêché Ramos de jouer ce soir. Aujourd’hui, c’est un autre".

Ronaldo sur Mascherano, 930

© Caputre d'écran Marca

La pilule ne passe pas non plus pour les joueurs du Real. Le gardien, Iker Casillas, repense au match aller : "sincèrement, tu repenses au match à domicile et si c'était resté à 0-0, aujourd'hui avec 1-1 nous serions qualifiés". Mais le plus virulent dans cette affaire, c’est de loin Cristiano Ronaldo, auteur pourtant d’une prestation très moyenne mardi soir.

"C'était mission impossible 4", a lâché "CR7" à la fin du match. "Le but était valable, ça pouvait changer le match mais monsieur l'arbitre n'a pas voulu. Celui qui connaît le football sait que le Barça est très protégé". Et de conclure, encore plus énervé : "l’année prochaine, ça serait plus simple de donner directement la Coupe aux Barcelonais".

Abidal en héros

Les Blaugrana n’ont pas voulu s’étendre sur l’arbitrage. L’arrière droit du Barça, Daniel Alves, a répondu, à sa manière, aux joueurs du Real : "dans le foot, il faut savoir gagner et savoir perdre. Ce qui différencie le Barça des autres équipes, c’est que nous félicitons nos adversaires quand nous perdons. Les joueurs du Real sont des mauvais perdants. C’est une grande peine pour le football".

L’entraîneur du Barça, Pep Guardiola s’est lui penché sur le retour d’Abidal. "Il est très fort mais il n'en demeure pas moins qu'il a eu une tumeur. Je suis très content. C'est la nouvelle du jour. C'est un gars très aimé dans le vestiaire". La presse espagnole, dans son ensemble, a également salué le retour du défenseur français quelques mois seulement après son cancer au foie.