Laure Manaudou : "j'ai besoin de temps"

  • A
  • A
Laure Manaudou : "j'ai besoin de temps"
Partagez sur :

NATATION - De retour à la compétition, Manaudou fait le bilan après la réunion d'Athens.

Le meeting d’Athens, ce week-end aux Etats-Unis, n’était pas le plus important pour Laure Manaudou. Mais après deux ans et demi d’absence des bassins, la nageuse de 24 ans se savait attendue et ne voulait pas décevoir. Raison, d’ailleurs, pour laquelle elle avait choisi un petit coin de Georgie pour signer son retour à la compétition.

Après quatre jours de compétition, la compagne de Frédérick Bousquet fait le point avec Europe 1. "J’ai eu la chance de ne pas faire ma première compétition en France. Je savais qu’il y allait avoir beaucoup d’attente et que j’aurais beaucoup de pression, c’est pour cela que j’ai choisi de reprendre aux Etats-Unis, c’est plus facile", confie-t-elle notamment.

Neuf mois intenses de travail

La championne olympique et triple championne du monde a signé un retour convaincant, marqué par deux victoires sur 200m nage libre et 200m dos, ainsi que par deux records personnels sur 50m nage libre. Des résultats qui lui permettent de valider neuf mois intenses et de regarder plus loin.

"J’ai vu qu’avec neuf mois d’entraînement, j’étais capable de faire des temps assez potables. On va rentrer et on va travailler encore plus fort pour être prêt pour la sélection pour les Jeux", a-t-elle avoué.

"On va travailler encore plus fort" :

Il lui reste huit mois avant de disputer sa place pour les Jeux Olympiques de Londres qui se joueront aux Championnat de France de Dunkerque en mars.

"Pas de repères"

Sa volonté de fer se matérialise par sa force mentale incomparable. "Les deux-trois premiers mois ont été très difficiles, je pleurais dans mes lunettes à chaque entraînement mais toute l'équipe était derrière moi et m'encourageait". Au menu : dix à douze kilomètres de nage par jours, accompagnés de trois séances de musculation hebdomadaires.

Mais la jeune maman mesure encore le chemin à parcourir. "J’ai besoin de plus de temps à l’entraînement et d’être un peu plus sérieuse. Je m’étais fixée 2’11 ou 2’12 sur 200m dos (elle a finalement remporté la course en 2’10) même si je n’avais pas de repère".

Avant de rentrer à Auburn (Alabama) pour poursuivre sa préparation "mi-septembre, début octobre", Laure Manaudou va retrouver sa fille, Manon, en France. "Je vais continuer à m’entraîner pour ne pas que ça soit trop dur à la rentrée. Je vais essayer de ne pas reprendre du poids après tout ce que j’ai réussi à perdre", a-t-elle concédé. Quoiqu’il arrive, Laure Manaudou assure qu’elle passera de bonnes vacances après avoir fini "sur cette bonne note".