Lapasset reste président de l'IRB

  • A
  • A
Lapasset reste président de l'IRB
Partagez sur :

Bernard Lapasset a été réélu à la présidence de l'IRB, lundi à Los Angeles. Le Français a reçu la faveur des voix du Conseil mondial, à 14 contre 12, devant son challenger, l'Anglais Bill Beaumont. Lancé dans un nouveau mandat de quatre ans, il entend continuer d'assurer la promotion et le développement du rugby à travers le monde.

Bernard Lapasset a été réélu à la présidence de l'IRB, lundi à Los Angeles. Le Français a reçu la faveur des voix du Conseil mondial, à 14 contre 12, devant son challenger, l'Anglais Bill Beaumont. Lancé dans un nouveau mandat de quatre ans, il entend continuer d'assurer la promotion et le développement du rugby à travers le monde. La présidence de l'International Rugby Board (IRB) demeure entre les mains de Bernard Lapasset pour encore quatre ans. Le Français a été réélu à la tête de l'instance dirigeante du rugby mondial, lundi à Los Angeles. Seul son vice-président, l'Anglais Bill Beaumont, se trouvait en lice contre lui devant les 26 membres du Conseil mondial. En recueillant 14 voix contre 12 à son adversaire, le natif de Tarbes a gagné le droit de poursuivre sa mission en qualité de président de l'IRB. "Je suis honoré d'accepter ce nouveau mandat de président de l'IRB, a-t-il annoncé devant les membres du Conseil mondial. Ensemble, nous devons travailler pour nous assurer que notre sport reste fort dans toutes nos Fédérations et qu'il poursuive sa croissance phénoménale aux quatre coins du monde. Nous avons de formidables opportunités de développer le jeu, conquérir de nouveaux marchés et accueillir de nouveaux membres au sein de la famille du rugby." Quatre ans après avoir pris la suite de l'Irlandais Syd Millar, Lapasset conserve le fauteuil de patron de l'IRB et sa politique d'ouverture à de nouveaux pays. Ainsi, sa reconduction devrait lui permettre de continuer de rendre le rugby accessible à des territoires qui ne portent pas ce sport dans leurs gènes mais qui démontrent la faculté d'en faire la promotion et d'en assurer le développement. Ouverture à de nouveaux territoires Le maintien de l'ancien président de la FFR au sommet de la pyramide de l'IRB est la preuve qu'un représentant français peut avoir du crédit au plus haut rang des institutions internationales, selon Pierre Camou. "Je suis très heureux que Bernard ait été réélu aujourd'hui. C'est une décision importante pour le rugby dans son ensemble. Par ailleurs, c'est également une reconnaissance de la qualité des représentants du sport français qui contribuent à son rayonnement au niveau international", a confié l'actuel président de la FFR. Au cours de son premier mandat, Bernard Lapasset a entrepris de déplacer l'intérêt du monde de l'ovalie en direction du continent asiatique en permettant au Japon d'accueillir la première Coupe du monde de son histoire en 2019. De la même manière, il a poussé en faveur du retour du Rugby à VII lors des Jeux olympiques de Rio en 2016 et a permis à l'Argentine de rejoindre les trois mastodontes du sud au sein du nouveau "Rugby Championship" dès la saison prochaine. En conservant les commandes de l'IRB pour quatre nouvelles années, le Tarbais aura le loisir de mener à bien les projets dont il a été l'initiateur. Son deuxième mandat à la tête de l'instance dirigeante du rugby mondial débutera le 1er janvier prochain.