Lamy-Chappuis l'a fait !

  • A
  • A
Lamy-Chappuis l'a fait !
@ Reuters
Partagez sur :

JO 2010 - Jason Lamy-Chappuis est le nouveau champion olympique de combiné nordique.

JO 2010 - Jason Lamy-Chappuis est le nouveau champion olympique de combiné nordique. L'histoire est belle, presque de l'ordre du mythe. Quand on s'appelle Jason, après tout, il ne peut être question que d'or. Intouchable en Coupe du monde cette saison, promis au globe de cristal avant même de prendre part à la ruée vers l'or de Vancouver, Jason Lamy-Chappuis a parachevé son oeuvre ce dimanche en décrochant le graal: un titre de champion olympique à l'âge de 23 ans. Dix-huit hivers après un certain Fabrice Guy, son conseiller technique, qui fit la fierté du combiné nordique tricolore à Albertville, en 1992. Sur la piste de Whistler, le Jurassien a fait la différence sur la glisse. Cantonné au cinquième rang à l'issue du saut - un bond de 100m - l'intéressé a englouti une à une ses secondes de retard pour très vite figurer dans le peloton d'honneur. Et ainsi garder intactes ses chances de sacre. Débarrassé de cadors tels que Hannu Manninen, Magnus Moan et Felix Gottwald, Jason Lamy-Chappuis est rapidement parvenu à revenir dans le sillage de l'Américain Todd Lodwick, son principal rival annoncé après le saut. Jason Lamy-Chappuis savoure son sacre olympique: Auteur d'une course intelligente, toujours placé, jamais véritablement distancé, "Jez" a tout juste lâché du lest dans le dernier kilomètre, d'abord surpris par l'attaque kamikaze du Japonais Norihito Kobayashi, puis par le contre violent de l'Américain Johnny Spillane. Pas suffisant pour déstabiliser le vrai patron du circuit, revenu du diable vauvert dans l'ultime ligne droite pour tenir en respect le pugnace Italien Alessandro Pittin, et coiffer au poteau Spillane sur la ligne d'arrivée, pour quatre petits dixièmes. "Dans la dernière ligne droite, t'as pas le droit de ne pas tout donner, déclarait-il à bout de souffle, sitôt ses esprits retrouvés. J'ai été vraiment au fond de moi-même et c'est vraiment impressionnant de passer la ligne en premier !" Une émotion qu'avait partagée le biathlète Vincent Jay quelques heures auparavant. Oui, les Jeux de Vancouver sont bien nés pour la délégation française... Et on en redemande !