La mauvaise habitude de Boston

  • A
  • A
La mauvaise habitude de Boston
@ Reuters
Partagez sur :

NBA - Pour la troisième fois cette saison, les Celtics ont chuté face au Magic (89-96).

NBA - Pour la troisième fois cette saison, les Celtics ont chuté face au Magic (89-96). Doc Rivers avait pourtant prévenu. A l'un de ses joueurs qui entendait encourager ses partenaires en pérorant "On est meilleur qu'Orlando!», l'entraîneur des Celtics lui avait sèchement répliqué: «Non, vous n'êtes pas meilleurs! Ils vous ont éliminés en playoffs l'an passé. Orlando est meilleur que nous actuellement. Atlanta est meilleur que nous actuellement. Los Angeles est meilleur que nous actuellement." Et au vu des dernières sorties de Boston, on pourrait bien ajouter quelques noms. Depuis Noël et un probant succès à... Orlando, les champions 2008 alternent en effet victoires poussives et contre-performances. Surtout, ils se sont faits une spécialité des matches un temps maîtrisés, mais finalement perdus. Nouvel exemple, ce dimanche, à l'occasion de la réception du Magic. Après un premier quart équilibré, les Celtics semblaient bien avoir pris le contrôle du match en arrivant à la pause nantis de onze points d'avance. C'était sans compter sur un troisième acte manqué dans les grandes largeurs. A tel point que Boston a même signé son pire quart-temps de la saison avec seulement 11 points inscrits pour quatre paniers réussis et sept pertes de balle. A l'inverse, Orlando déroulait en attaque et en profitait pour infliger un 19-0 qui changeait évidemment la physionomie de la rencontre. L'adresse retrouvée de Vince Carter "On n'était vraiment pas satisfaits de la façon dont on avait joué en première mi-temps. On était énervés et on a juste mis plus d'agressivité et de concentration dans notre jeu après la pause." justifiait après coup Dwight Howard. Une explication particulièrement recevable pour l'intérieur bodybuildé puisqu'après n'avoir inscrit que deux points jusqu'à la mi-temps, Superman allait compiler 16 points et 13 rebonds malgré les fautes. Howard n'allait pourtant pas être le Floridien le plus prolifique, Vince Carter se réconciliant avec son adresse pour terminer avec 20 points à 7 sur 13 aux tirs. A l'inverse, les vedettes du Massachusetts n'ont jamais semblé en mesure de tenir leur rang. A l'image de Ray Allen, auteur d'un vilain 4 sur 13 aux tirs pour 14 points, ou de Paul Pierce, trop discret pour son retour après sa blessure au pied gauche avec 13 points à 5 sur 12. Aussi, Rajon Rondo pouvait bien frôler un nouveau triple-double en compilant 17 points, 9 passes et 8 rebonds, ses efforts sont restés vains et les Celtics en ont été quittes pour une nouvelle désillusion.