La Juventus et l'Inter font le spectacle

  • A
  • A
La Juventus et l'Inter font le spectacle
Partagez sur :

FOOT - La Juve n'a fait qu'une bouchée de la Sampdoria (5-1) grâce notamment à un but de Trezeguet.

Surprenant deuxième de Serie A derrière l'Inter Milan, la Sampdoria n'a pas fait le poids mercredi face à la Juventus (5-1), lors de la 10e journée de Serie A. Grâce à ce succès, les Turinois passent devant les Génois au classement. A noter par ailleurs la victoire de l'Inter Milan ce jeudi face à Palerme (5-3) au terme d'un match complètement fou. Le leader interiste conforte ainsi son fauteuil de leader de Serie A. C'était la fête du Blanc, celle de Jean-Claude. Pour son premier match en tant que président de la Juventus, il a pris officiellement ses fonctions lundi dernier, le Français s'est régalé, comme les 28 000 spectateurs du stade olympique de Turin qui ont vu leurs préférés surclasser la Sampdoria, 5-1, pour le score le plus large obtenu par les Bianconeri depuis le début de la saison. Ce succès permet à la formation de Ferrara de passer au classement devant sa victime, et de continuer ainsi à mettre la pression sur le leader interiste.Et contrairement aux commentaires qui accompagnent habituellement les performances de la Vieille Dame, ces trois points n'ont pas été arrachés par on ne sait quel coup de pied arrêté qui aurait occasionné on ne sait quel cafouillage pour un score final de 1-0. Non, cette Juve-là a produit du jeu et a mis son adversaire à ses pieds. Ce qui est tout de même dommage car les coéquipiers de Cassano et Pazzini, passés quelque peu à travers, ont privé les amateurs de foot de tout suspense.A l'image de la rencontre, la première période a été cadenassée par la Juventus, la Sampdoria ayant éprouvé toutes les difficultés pour mettre en danger un Buffon, toujours handicapé par un problème au genou mais qui a choisi de serrer les dents en attendant l'opération, qu'il a souhaitée après le 6 décembre, date du choc face à l'Inter. Les hommes de Ferrara attendront tout de même la 10e minute pour obtenir leur première opportunité de marquer, un tir contré de Diego qui filait en corner. Ce qui occasionnait une tête de Chiellini, déjà lui, et un arrêt réflexe de Castellazzi (10e).Amauri est repartiBuffon se montrait tout de même bien inspiré de sortir dans les pieds de Ziegler sur centre de Cassano (13e). Dominateurs notamment dans l'entrejeu grâce à l'énorme impact physique de leur paire de milieux défensifs, Felipe Melo-Sissoko, les Bianconeri trouvaient l'ouverture par Amauri, encore incertain à quelques heures de la rencontre pour cause d'état fiévreux. A la réception d'un corner, l'Italo-Argentin voyait sa tentative de tête contrée par la hanche de Sissoko. Avec beaucoup de chance, le cuir lui revenait dans les pieds, une aubaine pour battre de près et en force le gardien génois (1-0, 26e).Amauri, qui inscrivait-là son troisième but en trois matches après une période sans réussite longue de sept mois et demi, inquiétait encore Castellazzi sur un coup de tête, le ballon frôlant le cadre (37e). Décidément dans tous les coups, l'ancien Palermitain se muait en passeur décisif en servant Chiellini dont la montée rageuse l'avait poussé jusque dans la surface de réparation. Le plat du pied droit du défenseur de la Squadra Azzurra plaçait ainsi la Vieille Dame sur le bon chemin (2-0, 42e). La voie royale était ensuite toute tracée avec le troisième but, l'oeuvre de Camoranesi, à la conclusion d'une passe en retrait de Giovinco (3-0, 50e). Juste avant, un coup franc de Diego, repris par l'intenable Amauri, obligeait à nouveau Castellazzi à la parade (47e). Le mal de crâne de la Samp n'était pas encore prêt de s'estomper avec le doublé signé Amauri sur une tête plongeante (4-0, 62e). La réduction du score, quasiment dans la foulée, par l'homme masqué, Giampaolo Pazzini (4-1, 64e), ne changeait rien à l'affaire. Pire, elle s'aggravait avec le dernier but du match pour Trezeguet, entré à la place d'Amauri (66e), là aussi de la tête (5-1, 88e).L'Inter Milan trace sa route !Au terme d'un match complètement fou, les Interistes sont parvenus à remporter leur huitième match de la saison. Impressionnants de réalisme, notamment en première période, les Milanais ont ainsi conforté leur fauteuil de leader de Serie A ce jeudi en dominant Palerme sur leur pelouse sur le score de 5-3. Samuel Eto'o avait rapidement montré la voie à ses coéquipiers en ouvrant le score dès la 7e minute de jeu. Le Camerounais était rapidement imité par son coéquipier, Mario Balotelli, qui en l'espace de 8 minutes, y allait de son doublé (34e, 42e). Et comme si cela ne suffisait pas, l'ancien Blaugrana ajoutait un second but à son compteur personnel dans ce match portant le score à 4-0 à la pause. La messe était dite, pouvait-on penser à ce moment là du match. C'était sans compter le sursaut d'orgueil des joueurs de Palerme qui, dès le retour des vestiaires, revenaient à la marque par l'intermédiaire de Miccoli (4-3, 49e). Miccoli qui juste après que Hernandez ne porte le score à 4-2 (61e), inscrivait également un doublé dans ce match (4-3, 67e). Finalement, le leader interiste inscrivait un cinquième but en fin de rencontre, l'oeuvre de Milito. Grâce à ce succès, les Interistes confortent leur fauteuil de leader de Serie A et reprennent quatre points d'avance sur leur dauphin turinois.