La Juve bat de l'aile

  • A
  • A
La Juve bat de l'aile
Partagez sur :

La Juventus Turin n'est pas parvenue dimanche à suivre le rythme imprégné par les équipes de tête de la Serie A en se faisant surprendre à domicile par l'Udinese (2-1). Renversée par le club du Frioul en épilogue de la 22e journée, la Vieille Dame confirme ses difficultés en 2011 en même temps qu'elle s'éloigne des places qualificatives pour la Ligue des champions.

La Juventus Turin n'est pas parvenue dimanche à suivre le rythme imprégné par les équipes de tête de la Serie A en se faisant surprendre à domicile par l'Udinese (2-1). Renversée par le club du Frioul en épilogue de la 22e journée, la Vieille Dame confirme ses difficultés en 2011 en même temps qu'elle s'éloigne des places qualificatives pour la Ligue des champions. La Juventus a perdu des plumes en ce nouveau week-end de football transalpin. Sous pression après les succès de toutes les équipes de tête, à commencer par le leader, l'AC Milan, imité par son dauphin napolitain mais aussi par la Lazio Rome et le champion intériste, la Vieille Dame se devait de vaincre pour entretenir le fol espoir de disputer le titre aux autres cadors italiens. Une obligation à laquelle Alessandro Del Piero et consorts ne se sont pas soumis, la faute à une formation de l'Udinese qui a confirmé sa bonne passe en s'adjugeant une nouvelle victoire, une semaine après s'être offert le scalp de l'Inter Milan (3-1). Les joueurs du Frioul ont d'autant plus de mérite que la Juventus ouvre le score à l'heure de jeu. Après une première période terne à peine pimentée par un tir de part et d'autre, oeuvre de Bonucci (20e) et d'Isla (45 e), les Turinois parviennent à enflammer les 20.000 spectateurs présents au Stadio Olimpico grâce à un bijou de Marchisio. Bien placé sur un tir contré de Del Piero, le milieu de terrain international italien signe une reprise de volée acrobatique qui finit sa course dans la lucarne d'Handonovic (1-0). Les Bianconeri sont sur les bons rails mais l'édifice piémontais ne tarde pourtant pas à se fissurer. La Juve souffre en 2011 L'Udinese fait jeu égal avec son hôte et ne manque pas inquiéter Buffon par l'intermédiaire de l'inévitable Di Natale. Oublié par la défense de la Juve, l'homme aux 100 buts en Serie A rate le cadre d'un rien (54e) avant de jouer un rôle majeur sur l'égalisation de l'Udinese. A la réception d'un corner, le buteur des Zebrette réalise une belle demi-volée que Buffon repousse dans les pieds de Zapata, qui ne se fait pas prier pour ramener les siens à hauteur de la Vecchia Signora (1-1, 67e). En fin de match, la maison turinoise finit même par s'écrouler lorsqu'à la conclusion d'un bel échange aérien, Sanchez crucifie Buffon d'une reprise du pied droit (1-2, 85e). La messe est dite pour une Juve qui n'en finit plus de décevoir en 2011. Après avoir fini l'année 2010 sur une série de treize matches sans défaite, les hommes de Luigi Del Neri ont enregistré ce dimanche un troisième revers en cinq matches de championnat disputées lors de ce mois de janvier. Une période de disette néfaste sur le plan comptable, le club cher à Michel Platini accusant désormais trois points de retard sur la quatrième place, la dernière qualificative pour la Ligue des champions, l'objectif avoué du club présidé par Andrea Agnelli. Le titre, lui, propriété virtuelle de l'AC Milan, est plus qu'inaccessible, Zlatan Ibrahimovic et ses coéquipiers comptant douze points d'avance. Ce n'est pas la Coupe, de laquelle la Juve a été éliminée jeudi par la Roma (2-0), qui sauvera la saison d'une Vieille Dame de plus en plus malade...