La fin de l'ère Dominguez

  • A
  • A
La fin de l'ère Dominguez
Partagez sur :

Patrice Dominguez vient d'être démis de ses fonctions de directeur technique national du tennis français. Un licenciement qui risque de créer de nombreuses polémiques étant donné que l'origine de cette éviction reste assez floue. A Jean Gachassin, président de la Fédération française de tennis, de lui trouver un successeur. Le nom de Patrice Hagelauer circule déjà...

Patrice Dominguez vient d'être démis de ses fonctions de directeur technique national du tennis français. Un licenciement qui risque de créer de nombreuses polémiques étant donné que l'origine de cette éviction reste assez floue. A Jean Gachassin, président de la Fédération française de tennis, de lui trouver un successeur. Le nom de Patrice Hagelauer circule déjà...Nous avons mis fin aux fonctions de DTN qui étaient occupées par Fabrice (sic) Dominguez". Voici comment Jean Gachassin a annoncé que le poste de directeur technique national du tennis tricolore était désormais vacant. Le lapsus (révélateur ?) du président de la FFT, puisque c'est bien de Patrice Dominguez dont il s'agit, met en tout cas fin au pseudo-suspense qui planait depuis quelques jours autour du sort réservé à l'ancien numéro un français, qui occupait le poste depuis 2005.Egalement consultant sur RMC, l'homme a trop d'expérience pour ne pas avoir senti le coup venir. Mais selon lui, c'est surtout la forme qu'a prise cette décision qui lui pose problème. "Aujourd'hui, c'est vous qui m'apprenez que je suis démis de mes fonctions, avoue-t-il sur le site de la radio monégasque. Je ne l'ai pas appris de la bouche du président. Mais je suis évidemment surpris et déçu d'avoir été démis de mes fonctions sans grief grave. Je ne remets pas en cause la légitimité de cette décision, qui appartient aux élus. Je suis simplement déçu car mon bilan me laissait penser que j'étais parti pour un mandat supplémentaire."Dominguez, seul contre tous ?Le bilan du natif d'Alger est pourtant plus que présentable, surtout chez les messieurs, mais c'est sa gestion du tennis féminin et surtout quelques difficultés relationnelles, dont une inimitié certaine pour Guy Forget, qui pourraient être à l'origine de ce départ forcé. Gachassin soutient lui une autre thèse. "Il ne reconnaissait pas les élus, souffle l'ancien rugbyman. C'était un peu un Etat dans l'Etat. Personnellement, je veux gouverner de façon collégiale."Dans un milieu où les luttes d'influence sont légion, Patrice Dominguez n'avait peut-être plus assez d'alliés pour espérer poursuivre plus loin sa mission, lui qui était proche de Christian Bîmes, l'ancien président de la fédération. Il devrait en tout cas être rapidement remplacé, peut-être par Patrice Hagelauer, désormais au Team Lagardère. La décision va être prise dans la semaine et "de manière collégiale" selon Jean Gachassin, une décision qui sera validée par Rama Yade, nouvelle secrétaire d'Etat aux sports.